Rapports

Comment la santé et l’éducation paient le prix des opérations entre apparentés en Guinée équatoriale

Le rapport révèle que le gouvernement n’a consacré que 2 à 3 % de son budget à la santé et à l’éducation en 2008 et en 2011, années pour lesquelles des données sont disponibles, tout en affectant près de 80 % à des projets d’infrastructures à grande échelle parfois contestables. Le rapport expose aussi comment, d’après les preuves recueillies lors des enquêtes sur le blanchiment d’argent menées par plusieurs autres pays, de hauts responsables du gouvernement engrangent d’énormes profits provenant de marchés de construction publics attribués à des entreprises qu’ils détiennent en totalité ou en partie, dans de nombreux cas, en partenariat avec des entreprises étrangères, dans un processus opaque et non concurrentiel.

Tras haber gastado millones de dólares en edificios gubernamentales en Malabo, la capital, Guinea Ecuatorial ahora está invirtiendo miles de millones de dólares en la construcción de una nueva capital administrativa, Oyala.

Rechercher