Skip to main content

Chine : Nouveau rapport de l'ONU sur des possibles crimes contre l'humanité au Xinjiang

Ce rapport attendu depuis longtemps appelle à des mesures en faveur de la responsabilité pénale pour les abus infligés aux Ouïghours

Ces trois policiers chinois gardaient l'entrée du centre de détention n°3 d'Urumqi à Dabancheng, dans la région du Xinjiang, dans l'ouest de la Chine, le 23 avril 2021. © 2021 Mark Schiefelbein/AP Images

(Genève, le 31 août 2022) – Un rapport sans précédent publié par les Nations Unies le 31 août 2022 indique que le gouvernement chinois a commis des abus pouvant constituer des crimes contre l'humanité à l’encontre des Ouïghours et d'autres communautés turciques dans la région du Xinjiang, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le rapport de la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, dont le mandat vient de s’achever, contient des témoignages de victimes confirmant divers abus dont la détention arbitraire massive, la torture, la persécution culturelle, le travail forcé et d'autres violations graves des droits humains. Le rapport recommande aux États, aux entreprises et à la communauté internationale prendre des mesures en vue de mettre fin à ces abus et de faire progresser la justice et la responsabilité pénale à cet égard.

« Pour la première fois, la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l'homme a clairement exposé les graves abus commis par le gouvernement chinois, et a conclu qu'ils pourraient constituer des crimes contre l'humanité », a déclaré John Fisher, directeur adjoint du plaidoyer mondial à Human Rights Watch. « Les victimes et leurs familles que le gouvernement chinois a longtemps vilipendées ont enfin l’occasion de voir que leur persécution est reconnue, et peuvent désormais se tourner vers l'ONU et ses États membres pour demander que les auteurs d’abus soient tenus responsables de leurs actes. »

Le rapport de la Haute-Commissaire critique le mépris flagrant du gouvernement chinois pour ses obligations internationales en matière de droits humains, a indiqué Human Rights Watch. Le rapport appelle les entreprises à s'acquitter de leurs responsabilités en matière de droits humains et recommande aux pays et organes membres de l'ONU de prendre diverses mesures : il s’agit notamment d’enquêter davantage en recueillant les témoignages de victimes et de survivants, d’identifier les responsables d’abus, de recueillir des preuves et de recommander des stratégies en faveur de la justice. D’autres mécanismes similaires ont été récemment créés par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, par le biais de la mise en place de commissions d'enquête, de missions d'établissement des faits et de missions de surveillance internationales et indépendantes. La création d’un tel mécanisme pour le Xinjiang pourrait également faciliter l’identification des personnes disparues, voire soumises à des disparitions forcées, afin qu’elles puissent si possible être réunies avec leurs familles.

Ce rapport devrait être officiellement présenté au Conseil des droits de l'homme en tant que haute priorité, a déclaré Human Rights Watch, afin que les États puissent discuter de ses conclusions et prendre les mesures nécessaires pour mettre en œuvre ses recommandations.

Le rapport de la Haute-Commissaire détaille divers abus généralisés dans tout le Xinjiang, notamment le ciblage des pratiques culturelles et religieuses, la séparation des familles, les arrestations et détentions arbitraires, les viols, la torture et les disparitions forcées. Le rapport conclut que « l’ampleur de la détention arbitraire et discriminatoire de membres de la communauté ouïghoure et d'autres groupes à prédominance musulmane, [ainsi que] les restrictions et la privation plus généralement de leurs droits fondamentaux au niveau individuel et collectif, sont susceptibles de constituer des crimes internationaux, en particulier des crimes contre l'humanité ».

Communiqué complet en anglais : en ligne ici.

………….

Articles

TV5Monde

Tweets
Et aussi ...

 

 

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays
Tags
Thème