Skip to main content

Trump aggrave les craintes ressenties par les Américains d'origine asiatique

Nous devons déjà affronter une crise sanitaire épique, et n'avons pas besoin d'une crise raciale de surcroît.

Publié dans: The Diplomat
Rassemblement devant le siège du gouvernement de l'État du Massachusetts (Massachusetts State House) à Boston, le 12 mars 2020, afin de protester contre les incidents racistes ou xénophobes survenus dans le contexte de la crise du coronavirus, parfois surnommé « virus chinois » par le président Trump. On peut lire sur les pancartes : « Mon ethnicité n’est pas un virus » et « Il est temps de transmettre des infos factuelles, pas la peur ». © 2020 AP Photo/Steven Senne

L’homme m’observait comme si j’étais une araignée traversant la rue. Je poussais mon chariot de supermarché vers l'entrée du magasin Home Depot, afin d’acheter des savons désinfectants pour les mains et d'autres produits. Il était assis dans une voiture de couleur vert foncé et avait freiné, puis s'était arrêté pour me laisser traverser le passage piéton. Il me dévisageait d'un air menaçant. Au moment même où je passais devant sa voiture, elle s’est brusquement avancée, me terrifiant, avant de s'arrêter tout aussi soudainement.

J’avais du mal à croire ce qui venait d’arriver. Était-ce une simple erreur de conduite, ou voulait-il m’intimider en raison de mon apparence asiatique?

Son regard malveillant semblait répondre à cette question.

On peut se demander si les occasions lors desquelles le président Donald Trump a employé le terme « virus chinois » pour décrire le coronavirus a attisé les sentiments anti-asiatiques aux États-Unis au cours des dernières semaines. De nombreux Américains d'origine asiatique répondraient par l'affirmative. [...]

Texte complet en anglais :

www.hrw.org/news/2020/04/01/trump-adds-asian-americans-fears

-----------------

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.