Le Secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique, Yousef bin Ahmed al-Othaimeen (au centre), discute avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, Ibrahim Al-Assaf, lors lors du 14ème sommet de l’OCI, tenu à Djeddah le 30 mai 2019.

© 2019 Bandar Aldandani / AFP / Getty Images

(New York, le 17 juillet 2019) - Plus d'une douzaine de pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont signé une déclaration de soutien à la politique menée par la Chine au Xinjiang, en dépit de la répression généralisée à l’encontre des habitants musulmans de cette région, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Cette lettre activement soutenue par le gouvernement chinois fait suite à une récente déclaration conjointe de 22 pays présentée au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, appelant le gouvernement chinois à permettre à des observateurs internationaux d’accéder sans entrave à la région du Xinjiang.

Le gouvernement chinois a soumis 13 millions d’habitants du Xinjiang – des personnes de l'ethnie ouïghoure et d'autres musulmans turciques – à la détention arbitraire à une échelle massive, à un endoctrinement politique forcé, à des restrictions de la liberté de circulation, ainsi qu’à l'oppression religieuse. Selon des estimations crédibles, plus d'un million de personnes seraient actuellement détenues dans des « camps d'éducation politique ». Les autorités chinoises ont également  mis en place un système de surveillance massive dans cette région.

« Le gouvernement chinois a réussi à obtenir le soutien d'une douzaine de pays à majorité musulmane afin de fausser la vérité sur la situation catastrophique des droits humains au Xinjiang », a déclaré Sophie Richardson, directrice pour la Chine auprès de Human Rights Watch. « Au lieu de se joindre aux nombreux gouvernements qui dénoncent les abus contre les musulmans du Xinjiang, ces pays ont préféré souscrire à la thèse répugnante avancée par Pékin. »

En dépit des exactions systématiques perpétrées contre les musulmans au Xinjiang, la déclaration signée par plusieurs pays à la demande de la Chine fait l’éloge des « mesures de lutte contre le terrorisme et la déradicalisation au Xinjiang » ayant conduit à un « sentiment plus fort de bonheur, d'épanouissement et de sécurité ». Parmi les pays à majorité musulmane ayant signé cette déclaration figurent ces 14 États : l’Algérie, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte, les Émirats arabes unis, Koweït, Oman, le Pakistan, Qatar, la Somalie, le Soudan, la Syrie, le Tadjikistan et le Turkménistan.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/07/17/china-muslim-majority-states-whitewash-abuses

Chine : Un outil de surveillance massive au Xinjiang

(Vidéo, sous-titres via cc) – Les autorités chinoises ont mis en place au Xinjiang un système de surveillance massive, comprenant de graves violations du droit à la vie privée, documentées dans un nouveau rapport de Human Rights Watch.

--------------

Tweets