Les militantes saoudiennes des droits des femmes (de g. à d.) Loujain al-Hathloul, Eman al-Nafjan et Aziza al-Yousef, qui ont arrêtées en 2018 tout comme d'autres activistes.

© Privé

(Genève, le 7 mars 2019) - Une déclaration commune de 36 pays appelant l'Arabie saoudite à améliorer son bilan en matière de droits humains constitue un pas important vers la justice et l’établissement des responsabilités, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Cette déclaration, présentée par l'Islande au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève, condamne le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, exhorte l'Arabie saoudite à ne pas se servir de lois antiterroristes pour cibler des dissidents et défenseurs des droits humains et appelle à la libération des militantes des droits des femmes qui ont été arrêtées à partir de mai 2018.

Des photos du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, placées avec des bougies devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, peu après son meurtre en octobre 2018. 

© 2018 Lefteris Pitarakis/AP Photo

Sous le gouvernement qui est dirigé de fait par le prince héritier Mohammed ben Salmane, les autorités saoudiennes ont intensifié leur répression contre les dissidents, les défenseurs des droits humains et les religieux indépendants. Tous les pays membres du Conseil des droits de l'homme (CDH) devraient souscrire à la déclaration commune, qui constitue une occasion rare et significative de faire pression sur l'Arabie saoudite au sujet de ses multiples violations des droits humains. Ces pays ont la possibilité de souscrire aussi à la déclaration au moins jusqu'à la fin de l’actuelle session du CDH, le 22 mars.

« La déclaration conjointe soumise au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies envoie un message fort aux autorités saoudiennes afin qu'elles mettent fin aux abus commis à l’encontre d’activistes et de dissidents », a déclaré John Fisher, directeur du bureau de Genève de Human Rights Watch.

Les 36 pays cosignataires de la déclaration commune sont les suivants :

Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Canada, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Monténégro, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, et Suède.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/03/07/un-call-free-saudi-women-activists

----------------

Tweets