(Paris) – Le président français Emmanuel Macron et son gouvernement devraient garantir que les droits humains occupent une place centrale de toutes leurs politiques, en France comme à l’international, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui dans une lettre publique au Président de la République accompagnée d’une feuille de route proposant des recommandations pour les droits humains.

Le Président français élu Emmanuel Macron salue de la main en arrivant à la cérémonie de passation avec le Président sortant François Hollande au Palais de l'Elysée à Paris, France, le 14 mai 2017. 

© 2017 Reuters

Maintenant que le Président Macron a été investi et son gouvernement nommé, il est important qu’ils s’enquièrent des enjeux cruciaux en matière de droits humains en France et dans le monde, et démontrent leur volonté de s’engager en leur faveur.

« Le Président Macron a affirmé dans son discours d’investiture que « la France veillera toujours à être aux côtés […] des droits de l’Homme ». Il devrait dès maintenant traduire ses paroles en actes », a déclaré Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch.  « Macron et son gouvernement devraient adopter des politiques qui respectent et promeuvent les droits humains en France et à l’étranger ».

La « Feuille de route pour les droits humains » élaborée par Human Rights Watch détaille une série de recommandations sur 11 thématiques : le droit d’asile, les contrôles d’identité, la lutte contre le terrorisme, les relations bilatérales, l’implication de la France dans les organisations multilatérales, la lutte contre l’impunité, les interventions militaires de la France, les ventes d’armes, les droits humains et la protection des civils en Syrie, les entreprises et institutions financières internationales, et les droits des femmes.

À l’occasion de la campagne présidentielle, Human Rights Watch a fait parvenir à tous les candidats à l’élection un questionnaire portant sur onze sujets clé relatifs aux droits humains. Emmanuel Macron a répondu à ce questionnaire et mis en avant certains de ses axes politiques en matière de droits humains. Il a écrit, par exemple, que « la paix et le respect des droits humains sont des valeurs essentielles » et que « l’Europe doit parler d’une seule voix sur les droits humains ».

« Notre feuille de route indique la marche à suivre pour le nouveau Président et son gouvernement sur des sujets clés », a déclaré Bénédicte Jeannerod. « Le Président français et son gouvernement devraient s’emparer de ces questions et les placer au cœur de leurs politiques. »