Le prix Alison Des Forges, attribué par Human Rights Watch, rend hommage aux individus qui risquent leur vie pour protéger la dignité et les droits des autres. Human Rights Watch collabore avec ces courageux activistes pour façonner un monde exempt de violence, de discrimination et d’oppression.
 

Yonous Muhammadi

© Privé

Yonous Muhammadi est un défenseur de premier plan des droits des réfugiés en Grèce, où il a obtenu l'asile après avoir fui les abus perpétrés par les talibans en Afghanistan, son pays d'origine. Ses activités ont longtemps mis Muhammadi en danger, les talibans l’ayant jeté en prison pour ses recherches et sa défense des droits de l'homme. Il a été également visé par des brutalités à Athènes, lorsque des inconnus s’en sont pris à lui alors qu'il enseignait le grec à des enfants migrants.

Président du Forum grec des réfugiés the (Greek Forum of Refugees - GFR), Muhammadi veille à faire des besoins et droits des nouveaux arrivants – demandeurs d'asile, migrants et réfugiés – une priorité des débats de haut niveau en Grèce et ailleurs en Europe. Il a été parmi les premiers à s’alarmer de l'ampleur de la violence xénophobe en Grèce et à faire pression pour que les responsables soient tenus comptables de leurs actes. Également engagé en faveur de la défense des droits des femmes, il est l'ambassadeur de White Ribbon, l'une des principales campagnes dirigées par des hommes du monde entier pour mettre fin à la violence contre les femmes.

Yonous Muhammadi a puisé dans son propre parcours personnel terrifiant la force de devenir un champion courageux et efficace des personnes du monde entier cherchant à fuir les persécutions. Il est un brillant exemple de ce que signifie être un défenseur des droits humains

Eva Cossé

Chercheuse sur la Grèce

Muhammadi mène des activités de sensibilisation et de plaidoyer auprès des réfugiés, pour les informer de leurs droits et de leurs obligations en Grèce, leur garantir l'accès à des soins de santé, et remédier à certains problèmes liés aux conditions d’accueil, aux obstacles qui se posent à l'intégration, et à des conditions de détention difficiles. En 2010, GFR a réussi à convaincre le ministère grec de l'éducation de scolariser les enfants sans papiers et, l'an dernier, le gouvernement grec de créer un centre d’accueil pour des centaines de familles afghanes. Le dévouement de Muhammadi est devenu de plus en plus important alors que plus d’un million de demandeurs d’asile et de migrants, principalement en provenance de Syrie et d’Afghanistan, sont parvenus en Grèce depuis 2015.

Human Rights Watch rend hommage à Yonous Muhammadi pour son courage inébranlable et son engagement en faveur des droits des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants en Grèce et dans toute l'Europe.