(Paris, le 14 novembre 2015) – La série d’attaques commises à Paris et Saint-Denis le 13 novembre sont un acte odieux, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les attaques, parmi les plus meurtrières de leur genre dans l'histoire de la France, ont fait plus de 120 morts et 200 blessés selon les sources officielles. Le groupe extrémiste Etat Islamique a revendiqué les attaques.

Un policier devant une rangée de bouquets déposés devant le restaurant Le Carillon à Paris, le 14  novembre 2015, au lendemain des attentats meurtriers commis dans la capitale.

© 2015 Reuters

« Paris est frappée en plein cœur pour la deuxième fois cette année. Rien ne peut justifier ces attaques odieuses, qui font preuve d’un mépris impitoyable pour la vie humaine », a déclaré Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch. « Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches. »

Les attaques commises dans les 10ème et 11ème arrondissements de Paris et au Stade de France à Saint-Denis sont les deuxièmes cette année après celles des 7, 8 et 9 janvier 2015 qui ont tué 17 personnes, dont le directeur et plusieurs dessinateurs du magazine satirique Charlie Hebdo.

Le président François Hollande a qualifié les nouvelles attaques d’« acte de guerre » et a déclaré l’état d’urgence, rétabli les contrôles aux frontières et mobilisé l’armée.

« Il est crucial que la réponse des autorités françaises pour maintenir le calme et prévenir d’autres attaques ainsi que des actes de représailles s’inscrive fortement dans le cadre de la loi et du respect des droits humains », a conclu Bénédicte Jeannerod.