Déclaration de HRW en réponse à une réclamation de suspension d’activité formulée par le gouvernement du Maroc :

(Tunis, le 2 octobre 2015) – Human Rights Watch déplore la lettre envoyée par le porte-parole du gouvernement marocain, le 23 septembre 2015, réclamant que l’organisation suspende ses activités au Maroc et l’accusant de subjectivité et de parti-pris—sans toutefois spécifier ces accusations. Le gouvernement a publié une version anglaise de la lettre, sur une pleine page de publicité du Wall Street Journal du 2 octobre.

Durant les 25 dernières années, Human Rights Watch a travaillé à promouvoir le respect des droits de l’homme au Maroc et au Sahara Occidental, sans que le gouvernement ne dresse d’obstacles significatifs sur sa route. Les rapports de Human Rights Watch sur la situation des droits de l’homme incluaient aussi des informations officielles, recueillies notamment lors d’entretiens avec des représentants du gouvernement.

La suspension d’activité réclamée par le gouvernement marocain intervient après l’expulsion, en juin 2015, de deux cadres d’Amnesty International. Elle intervient aussi dans le contexte de restrictions croissantes imposées aux organisations locales des droits de l’Homme, dont l’Association Marocaine des Droits de l’Homme.

En réponse à une demande de rendez-vous formulée par des représentants du gouvernement, Human Rights Watch a proposé plusieurs dates dans les prochains jours, dans l’espoir que le Maroc retrouve rapidement son rang parmi les pays ouverts aux organisations indépendantes des droits de l’homme—dont Human Rights Watch.

Dans tous les cas, Human Rights Watch continuera à surveiller et à documenter le niveau de respect, par les autorités marocaines, des normes et traités internationaux des droits de l’homme.

-------------

Autres liens :

Telquel.ma 01.10.15   

LNT.ma 02.10.15    SPS 03.10.15

Telquel.ma 05.10.15    Yabiladi 05.10.15    HuffPostMaghreb 05.10.15

APS.dz 06.15.15 (“L’UE demande…”)

TelQuel.ma 07.10.15 (itw ministre de la Justice Mustapha Ramid)

APS 5/11/15  « HRW suspendue au Maroc : des eurodéputés saisissent la CE »