Lauréats du prix Alison Des Forges 2014. En haut : Père Bernard Kinvi (RCA), Shin Dong-Hyuk (Corée du Nord). En bas : Arwa Othman (Yémen), Dr. M. R. Rajagopal (Inde).

© HRW, Chip Somodevilla/Getty Images, Mai Alnasiri, Paramount Color Lab

(New York, le 16 septembre 2014) – Quatre militants courageux défendant sans relâche les droits humains ont été désignés comme lauréats pour l’année 2014 du prestigieux prix Alison Des Forges pour engagement exceptionnel en faveur des droits humains (Alison Des Forges Award for Extraordinary Activism), a annoncé Human Rights Watch aujourd'hui.

Shin Dong-Hyuk (Corée du Nord), le père Bernard Kinvi (République centrafricaine), Arwa Othman (Yémen) et le Dr. M. R. Rajagopal (Inde) figurent parmi les principales voix pour la justice dans leurs pays, travaillant sans relâche pour protéger les droits et la dignité d'autrui. Ils se joindront à un précédent lauréat international du prix lors de l’hommage qui leur sera rendu au cours des dîners annuels « Voix pour la justice » organisés par Human Rights Watch dans 20 villes à travers le monde en novembre 2014 et en mars-avril 2015.

« Le prix Alison Des Forges est destiné à honorer des personnes d'un courage et d'une compassion extraordinaires qui œuvrent en faveur de certaines des personnes les plus vulnérables de la planète », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Les lauréats de ce prix ont fait entendre leurs voix et sont intervenus en dépit de pressions ou de l'indifférence, et parfois même au péril de leur vie. »

Le prix est nommé en l’honneur d’Alison Des Forges, conseillère senior à Human Rights Watch pendant près de vingt ans, qui a péri dans un accident d'avion le 12 février 2009 dans l’État de New York. Alison Des Forges était la principale experte mondiale du Rwanda, notamment du génocide de 1994 et de ses séquelles. Le prix, décerné annuellement par Human Rights Watch, rend hommage à son engagement exceptionnel en faveur des droits humains. Il salue le courage de personnes qui risquent leur vie pour créer un monde exempt de violence, de discrimination et d'oppression.

Les lauréats du prix Alison Des Forges pour engagement exceptionnel en faveur des droits humains décerné par Human Rights Watch en 2014 sont:

  • Shin Dong-Hyuk, qui a survécu aux brutalités et à la faim imposées systématiquement passée dans un des camps de travaux forcés de Corée du Nord où il a passé son enfance, avant de travailler sans relâche pour révéler ces horreurs à la face du monde depuis son évasion en 2005 ;
  • Le père Bernard Kinvi, un prêtre catholique qui a sauvé la vie de centaines de civils musulmans qui étaient pris pour cibles lors des violences interconfessionnelles en République centrafricaine ;
  • Arwa Othman, une avocate de renom engagée dans la lutte contre le mariage des enfants et la promotion des droits des femmes au Yémen ; et
  • Le Dr. M. R. Rajagopal, un médecin indien spécialiste des soins palliatifs qui, pendant plus de vingt ans, a lutté pour mettre fin aux douleurs intenses dont les patients pourraient être épargnés.

Shin Dong-Hyuk sera honoré lors de dîners à Santa Barbara, à Los Angeles et à New York; Bernard Kinvi à Londres, à Paris et à Genève; Arwa Othman à Munich et à Amsterdam; et M. R. Rajagopal à Santa Barbara et à Los Angeles.

Jacqueline Moudeïna, une lauréate du prix en 2013, sera également honorée en Amérique du Nord lors de dîners à Toronto, dans la Silicon Valley et à San Francisco. Mme Moudeïna est engagée depuis plus de deux décennies afin que Hissène Habré réponde des atrocités commises lors de sa dictature au Tchad de 1982 à 1990, et pour rendre justice à ses victimes.

LES LAURÉATS

DefenderShin Dong-Hyuk, Corée du Nord

Shin Dong-Hyuk est le principal militant mondial pour la fermeture des camps de travaux forcés en Corée du Nord. Il est le seul évadé connu du Camp 14 où il a vu le jour, l'un des camps pour prisonniers politiques de Corée du Nord. Dans ce camp, il a été témoin de nombreuses exécutions, dont celles de sa propre mère et de son frère. Il y a été battu, torturé et régulièrement affamé. Depuis son évasion de Corée du Nord en 2005, il a œuvré sans relâche pour informer la communauté internationale des horreurs qui sont infligées à ses compatriotes. Human Rights Watch rend hommage à Shin Dong-Hyuk pour ses efforts afin de révéler au monde et de mettre fin aux atrocités commises en Corée du Nord. Photo © Chip Somodevilla/Getty Images

Defender Père Bernard Kinvi, République centrafricaine

Le père Bernard Kinvi est un prêtre catholique qui dirige l'hôpital de la mission catholique de Bossemptele, en République centrafricaine. Au début de l'année 2014, quand les violences interconfessionnelles ont abouti à des exactions coordonnées visant les civils musulmans, Bernard Kinvi a sauvé les vies de centaines de musulmans assiégés, qu'il est allé chercher à leurs domicile pour leur donner refuge à la mission catholique. En dépit de nombreuses menaces de mort, Kinvi a continué à protéger les personnes qu'il avait prises en charge jusqu'à ce qu'elles puissent être évacuées vers un lieu sûr. Human Rights Watch rend hommage au père Bernard Kinvi pour son courage inébranlable et son dévouement à la cause de la protection des civils en République centrafricaine. Photo: © 2014 Peter Bouckaert/Human Rights Watch

DefenderArwa Othman, Yémen

Arwa Othman est une figure éminente de la lutte contre le mariage des enfants au Yémen. Lors du mouvement de protestation de masse qui a éclaté au Yémen en 2011, Arwa Othman a été parmi les militants les plus actifs en faveur des droits humains et de l'égalité entre les genres. Elle est considérée comme ayant facilité la formulation de certaines des recommandations les plus fortes produites par la conférence pour un dialogue national, qui était chargée d'élaborer la nouvelle constitution du Yémen, notamment l'inscription dans la loi du principe de l'égalité des genres, l'interdiction de toute discrimination et l’établissement de l'âge minimum pour le mariage à 18 ans. Human Rights Watch rend hommage à Arwa Othman pour son travail courageux au service de tous les Yéménites, y compris les femmes et les enfants. Photo © Mai Alnasiri

DefenderDr. M. R. Rajagopal, Inde 

Le Dr. M. R. Rajagopal est un médecin indien renommé spécialiste des soins palliatifs qui, depuis plus de vingt ans, lutte pour mettre fin aux douleurs intenses dont les patients pourraient être épargnés. En tant que clinicien, universitaire et militant, M. R. Rajagopal joue un rôle moteur dans les efforts visant à promouvoir les soins palliatifs et les faire reconnaître comme un droit humain. Il a mis en place un programme de soins palliatifs à au sein des communautés locales et, avec son organisation Pallium India, a joué un rôle clé dans les efforts pour convaincre le gouvernement indien de rendre la morphine plus accessible. Human Rights Watch rend hommage au Dr. M. R. Rajagopal pour ses efforts en faveur de la reconnaissance du droit des patients confrontés à des douleurs intenses de vivre et de mourir dans la dignité. Photo © Paramount Color Lab, Ulloor, Trivandrum
 

DefenderJacqueline Moudeïna, Tchad

Jacqueline Moudeïna est chef de file des efforts visant pour que l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré réponde des atrocités commises sous son régime, et pour rendre justice à ses victimes. Hissène Habré est accusé de milliers d'assassinats politiques, de torture systématique et de nettoyage ethnique. Bien que blessée lors d’une tentative d'assassinat, Jacqueline Moudeïna a poursuivi ses efforts pour traduire en justice Hissène Habré et ses hommes de main, et a remporté une victoire importante en 2013, lorsqu'un tribunal spécial créé au Sénégal a inculpé l'ancien dictateur tchadien pour crimes contre l'humanité. Human Rights Watch rend hommage à Jacqueline Moudeïna pour ses efforts afin de rendre justice aux victimes d'Hissène Habré et de protéger les droits humains au Tchad. Photo © 2009 Victor Affaro for Human Rights Watch