Des hommes armés et masqués s’apprêtent à exécuter des Palestiniens soupçonnés de collaboration avec Israël, à Gaza, le 22 août 2014.

© 2014 Reuters

(Jérusalem, le 25 août 2014) - Les autorités du Hamas dans la bande de Gaza devraient prendre des mesures d’urgence pour mettre fin aux exécutions de Palestiniens accusés de fournir des informations à l'armée israélienne, et sanctionner les individus responsables de ces exécutions d'urgence, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Selon les médias, des hommes armés suspectés de suivre des ordres émanant du Hamas ont exécuté trois personnes le 21 août, dix-huit personnes le 22 août, et quatre personnes le 23 août.

Des responsables du Hamas ont indiqué aux médias que des tribunaux locaux avaient jugé plusieurs hommes accusés de « collaboration avec l’ennemi », et  condamné à la peine de mort ceux d’entre eux qui avaient été jugés coupables ; le Hamas n’a pas divulgué plus d’informations ni les noms des hommes exécutés, sous prétexte de protéger leurs familles. Les exécutions ont eu lieu dans un parc et sur une place publique dans la ville de Gaza, ainsi que près d'une mosquée à Jabalya, et non dans la cour du ministère de l'Intérieur où ont lieu les exécutions officielles conformément à la réglementation locale.

« Alors que tant de sang a déjà coulé à Gaza, il est effarant de constater que des responsables du Hamas autorisent voire ordonnent l'exécution sommaire de Palestiniens soupçonnés d’être des collaborateurs », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division  Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Les autorités du Hamas doivent mettre fin à ces exécutions extrajudiciaires. »

Le Hamas et sa branche armée, les Brigades Izz el-Din al-Qassam, n'ont pas officiellement revendiqué la responsabilité des exécutions. Toutefois, une déclaration mise en ligne sur un site Web affilié au Hamas, Al Rai, a justifié les exécutions en expliquant : « Les circonstances actuelles nous ont forcés à prendre ces décisions. »

Communiqué intégral en anglais : www.hrw.org/node/128390