Un missile sol-air Aphid AA-8, trouvé dans un entrepôt d’armes à proximité de la ville libyenne de Syrte, en octobre 2011.

© 2011 Peter Bouckaert/Human Rights Watch

(Misrata, le 25 octobre 2011) – Des stocks importants de munitions explosives non sécurisées, y compris des missiles sol-air, se trouvent toujours dans des sites non surveillés dans les environs de la ville libyenne de Syrte, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le Conseil national de transition (CNT), le gouvernement de transition de la Libye, a promis depuis des mois qu’il sécuriserait les entrepôts d'armes.

Le 22 octobre, Human Rights Watch a inspecté deux hangars non surveillés à proximité de Syrte ; ceux-ci contenaient des missiles sol-air, des obus de chars et de mortiers, un grand nombre de munitions, et des milliers d'armes aériennes guidées et non guidées.

« Cela fait des mois que nous avons commencé à alerter le CNT et l'OTAN au sujet des dangers posés par ces importants stocks d'armes non surveillés, et sur le besoin urgent de les sécuriser », a déclaré Peter Bouckaert, directeur de la division Urgences à Human Rights Watch. « Les missiles sol-air peuvent abattre des avions civils, et les armes explosives peut être facilement converties en bombes utilisées dans des voitures piégées, ou dans des engins explosifs improvisés comme ceux qui ont déjà tué des milliers de personnes en Irak et en Afghanistan. »

Pour lire l’intégralité de ce communiqué en anglais, veuillez cliquer ici.