Manifestation contre un projet de loi ougandaise anti-homosexualité devant «Uganda House» (la Maison de l'Ouganda) à Londres, en 2009.

© 2009 Getty Images

(Kampala, le 12 mai 2011) - Le Comité des affaires juridiques et parlementaires du Parlement ougandais a de manière regrettable recommandé l'adoption d'un projet de loi anti-homosexualité, qui maintiendrait la peine de mort pour « homosexualité aggravée », a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le rapport du comité, que Human Rights Watch a été en mesure de consulter, recommande des amendements supprimant certaines dispositions, mais en rajoutant d'autres dont l'imposition de sanctions pénales pour l'acte de « présider une cérémonie de mariage entre personnes du même sexe ».

Le rapport du comité est susceptible d'être présenté au Parlement le 13 mai, dans le cadre d'un débat avant le vote concernant ce projet de loi.

« Ce projet de loi est discriminatoire et devrait etre rejeté », a déclaré Graeme Reid, directeur de la division Droits des Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) à Human Rights Watch. « Ce projet représente une grave menace pour la communauté LGBT en Ouganda et contraindrait ce pays à enfreindre ses obligations fondamentales relatives  aux droits humains."

Le projet de loi risque de compromettre le travail légitime des militants et des groupes nationaux et internationaux qui œuvrent à la défense et à la promotion des droits humains en Ouganda.

Pour lire l'intégralité de ce communiqué en anglais, veuillez cliquer ici.