Skip to main content

Iran: Empêcher les exécutions par lapidation prévues le 21 juin

Les peines cruelles et inhumaines doivent être abolies immédiatement

A 13h30, heure de Téhéran, un représentant de l’Autorité judiciaire de la province de Ghazvin a déclaré à l’agence de presse Fars, dont le statut est semi-officiel, que la lapidation prévue a été suspendue. « Selon la directive du Chef de l’Autorité judiciaire, la mise en œuvre de la condamnation à lapidation visant deux personnes à Takistan, Ghazvin a été bloquée », a-t-il dit. Il s’agit d’un grand pas en avant pour les personnes œuvrant contre la lapidation en Iran. Human Rights Watch félicite le chef de l’Autorité judiciaire, l’Ayatollah Mahmud Hashemi Shahrudi, pour avoir mis fin dans l’immédiat à la lapidation prévue. Toutefois l’Iran doit également prendre des mesures rapides pour supprimer de ses lois la lapidation en tant que type de punition, afin de se conformer à ses obligations internationales.

L’Iran devrait aussi cesser toute poursuite judiciaire visant des individus pour des actes privés commis dans leur sphère privée. Le droit international relatif aux droits humains garantit aux individus le droit de contrôle, ainsi que de décision libre et responsable, sur des sujets relatifs à leur sexualité, sans subir de coercition, de discrimination ni de violence.

(New York, le 20 juin 2007) – L’Autorité judicaire iranienne devrait immédiatement annuler la lapidation, programmée demain, d’une femme et d’un homme accusés d’adultère, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Leur exécution doit avoir lieu ce jeudi à 9 heures sur une place publique de Takistan, une ville dans la province centre-nord de Ghazvin.

Le Conseil municipal en charge de la sécurité de Ghazvin a annoncé publiquement que Mokarrameh Ebrahimi, 43 ans, et le père de son enfant âgé de 11 ans allaient être exécutés par lapidation publique. La première division du Tribunal pénal de Takistan les a tous les deux condamnés à mort par lapidation pour motif d’adultère.

« Le gouvernement iranien est sur le point de tuer une mère et un père de la manière la plus brutale qui soit », a annoncé Joe Stork, vice-directeur pour le Moyen-Orient à Human Rights Watch. « Les autorités judiciaires doivent prendre des mesures immédiates pour sauver la vie de ce couple et mettre fin aux peines barbares telles que la mort par lapidation. »

Ebrahimi, une mère de trois enfants, attend sa sentence de mort depuis 11 ans dans la prison de Choubin, dans la province de Ghazvin. L’homme avec qui elle est accusée d’avoir entretenu des « relations illégales » est également en prison depuis toutes ces années.

Le Code pénal islamique d’Iran autorise la peine de mort par lapidation pour les crimes d’adultère. L’Iran est signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dont l’article 6 stipule que « dans les pays où la peine de mort n'a pas été abolie, une sentence de mort ne peut être prononcée que pour les crimes les plus graves ». D’après l’article 7 de ce pacte, « nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».

Human Rights Watch s’oppose à la peine de mort dans n’importe quelle circonstance en raison de son caractère cruel.

En décembre 2002, l’Ayatollah Mahmud Hashemi Shahrudi, à la tête des autorités judiciaires d’Iran, a ordonné l’abolition de la lapidation. Cette peine reste cependant toujours appliquée et infligée aux femmes de manière disproportionnée. En réponse à cela, les activistes iraniens pour les droits des femmes ont lancé une Campagne pour mettre à jamais un terme à la lapidation dans le but de documenter et de prévenir sa pratique en Iran.

« Ces exécutions imminentes sont le signe que le gouvernement ne met pas en application l’abolition de la lapidation, ni n’agit en accord avec ses obligations internationales », a ajouté Stork. « L’Autorité judiciaire ne peut plus raisonnablement nier que la lapidation se produit en Iran. Les autorités doivent agir sans tarder pour abolir, une fois pour toutes, cette pratique honteuse.»

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Les + visionnés