Le renforcement de la coopération avec le Maroc sur les questions migratoires a entraîné en 2019 une diminution significative du nombre de personnes atteignant l'Espagne par la mer et par les biais des enclaves de Ceuta et Melilla. Une loi autorisant les garde-frontières à ces enclaves à renvoyer sommairement des migrants vers le Maroc est restée en vigueur malgré les critiques émises par la communauté internationale. La Cour suprême espagnole a condamné neuf dirigeants et activistes catalans à des peines de 9 à 13 ans pour « sédition », suite à leurs actions non violentes liées au référendum de 2017 sur l'indépendance de la Catalogne, jugé illégal par des tribunaux espagnols. Certains articles du code pénal concernant les violences sexuelles n’ont pas été révisés, malgré l'indignation suscitée par l’affaire de plusieurs hommes accusés de viol collectif, mais reconnus coupables seulement d’abus sexuels, un chef d’accusation moins sévère.

News