Le président nigérian Muhammadu Buhari a remporté un deuxième mandat de quatre ans à l’issue des élections de mars 2019, qui ont été entachées de violents incidents. L’insécurité perdure dans le pays, confronté à un triple défi : les attaques meurtrières commises par des factions de Boko Haram (dans le nord-est), les violences communautaires entre fermiers et éleveurs nomades (qui se sont propagées du centre-nord vers le sud), et une vague de banditisme et d'enlèvements dans les États de Kaduna, Katsina et Zamfara (nord-ouest). Malgré certains efforts pour tenir des combattants de Boko Haram et d’autres auteurs d’abus responsables de leurs actes, les autorités nigérianes ont rarement mené d'enquêtes crédibles sur les allégations de violations perpétrées par les forces de sécurité.

Vidéos

Watch more

News