(Vidéo, sous-titres via cc) – En Crimée, territoire annexé par la Russie en 2014, les autorités ont arrêté 24 activistes qui tentaient de signaler des abus commis dans cette région. HRW appelle à leur libération et à l'abandon des accusations de "terrorisme" les visant, en l'absence de preuves valables.