(Sous-titres via cc) – Plus de 7 000 personnes ont été tuées aux Philippines dans le cadre de la "guerre antidrogue" du président Rodrigo Duterte. Il s’agit dans plusieurs cas d’exécutions extrajudiciaires suivies de la falsification de preuves par la police, selon un nouveau rapport de HRW qui avertit que cette campagne de grande ampleur est susceptible de constituer un crime contre l’humanité.