Le site des Nations Unies pour la protection des civils dans la ville de Wau, au Soudan du Sud, qui abrite des dizaines de milliers de personnes déplacées par la violence depuis 2016.

© 2018 Human Rights Watch

(Nairobi, le 24 octobre 2018) - Des soldats ont attaqué des civils et des biens civils dans le cadre d'opérations de contre-insurrection menées depuis juin 2018 au sud et à l'ouest de la ville de Wau, au Soudan du Sud, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Des dizaines de milliers de personnes ont été forcées de fuir dans la brousse ou vers des sites de protection gérés par des agences des Nations Unies et vers d’autre lieux de refuge à Wau.

Des témoins d'attaques commises en juin et en juillet ont déclaré à Human Rights Watch que des soldats du gouvernement ont attaqué et abattu des civils ; incendié, détruit ou pillé des maisons et des biens ; et occupé des écoles. Des soldats ont également pillé une église et deux centres de santé. Selon des informations crédibles, les combats et les attaques contre des civils se poursuivent encore dans la région.

« Malgré la récente signature d’un accord de paix au Soudan du Sud, les forces gouvernementales continuent de commettre des exactions à l’encontre des civils », a déclaré Jehanne Henry, directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/10/24/south-sudan-soldiers-attack-civilians-western-region

Soudan du Sud : Les civils menacés dans la région de Wau

(VIDÉO, sous-titres via cc) – Les habitants de la région de Wau sont exposés à de graves dangers, y compris des attaques par les soldats du gouvernement. HRW appelle d'urgence à la cessation de ces attaques et à la protection des civils.

 
Dans les médias :

InfosPlusGabon

Tweets :