A mural in Xinjiang reads "Stability is a blessing, Instability is a calamity," Yarkand, Xinjiang Uyghur Autonomous Region, China on September 20, 2012. 

© 2012 Getty Images

(New York) - Les autorités chinoises collectent des échantillons d'ADN, des empreintes digitales, des images de l'iris et des informations sur les groupes sanguins de tous les habitants de la région du Xinjiang âgés de 12 à 65 ans, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Il s’agit d’un élargissement considérable de la collecte de données sur les habitants de cette région, où les autorités n’exigeaient précédemment que des données biométriques de la part de toute personne demandant un passeport.

Toute personne suspectée par les autorités de poser une menace à la stabilité du régime, ainsi que les membres de sa famille, sont déjà obligés à fournir des informations biométriques, quel que soit leur âge. Les autorités de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang collectent les données biographiques de diverses manières. Les échantillons d’ADN et les informations sur le groupe sanguin sont recueillis dans le cadre d’examens médicaux annuels gratuits surnommés « Examens physiques pour tous », mais lors desquels il  n’est pas certain que les personnes soient informées de cette collecte d’informations.

« Les autorités du Xinjiang devraient rebaptiser ces examens "Violations de la vie privée pour tous", car le consentement éclairé ou le choix volontaire des participants ne semblent pas faire partie de ces programmes », a commenté Sophie Richardson, directrice de recherches sur la Chine.

Communiqué complet en anglais : www.hrw.org/news/2017/12/13/china-minority-region-collects-dna-millions

---------------------