(Beyrouth, le 7 avril 2016) - Les habitants de la ville assiégée de Falloujah en Irak sont confrontés à des conditions de famine, a averti Human Rights Watch aujourd'hui. Les forces gouvernementales irakiennes devraient d’urgence autoriser l’acheminement d’aide humanitaire aux habitants, et le groupe extrémiste Etat islamique (EI), qui s’est emparé de cette ville au début de 2014, devrait permettre aux civils qui le souhaitent de quitter les lieux.

« Les habitants de Falloujah, assiégés par le gouvernement et retenus de force par l’Etat islamique, sont confrontés à des conditions de famine », a déclaré Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Les deux parties en conflit doivent veiller à ce que l'aide humanitaire puisse parvenir à la population civile. »

Apres avoir reconquis en décembre 2015 la capitale du gouvernorat d'Anbar, Ramadi, puis la région d'al-Jazira au nord de Falloujah en mars 2016, les forces gouvernementales ont coupé les routes d'approvisionnement menant à Falloujah, ont indiqué trois fonctionnaires irakiens. Or, des dizaines de milliers de civils se trouvent toujours dans cette ville, qui comptait dans le passé plus de 300 000 habitants.

Un responsable irakien a remis à Human Rights Watch une liste de 140 personnes – y compris plusieurs enfants et personnes âgées – qui selon lui sont décédées à Falloujah au cours des derniers mois en raison du manque de nourriture et de médicaments.

Une nouvelle campagne, « Falloujah tuée par la famine », a été lancée pour attirer l'attention sur l'impact devastateur du siège de la ville.

Le 24 mars, le Programme alimentaire mondial a exprimé sa vive préoccupation au sujet de par la pénurie alimentaire à Falloujah.

 

Communiqué intégral en anglais:

www.hrw.org/news/2016/04/07/iraq-fallujah-siege-starving-population

-----------

À lire aussi :

Yahoo Actualités / Reuters 07.04.16

SwissInfo 07.04.16

Boursorama 07.04.16

Impact24.info 08.04.16