Image d’une vidéo diffusée par Sham News Network le 1er novembre 2015, montrant des camions transportant des cages où sont enfermés des civils et des soldats détenus, en Ghouta orientale, une zone à l'est de Damas contrôlée par les rebelles et assiégée par les forces gouvernementales.

(New York, le 2 novembre 2015) - Des groupes armés syriens mettent en danger la vie des civils – y compris des femmes – ainsi que de soldats détenus en les enfermant dans des cages métalliques en Ghouta orientale, à l’est de Damas, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Selon les groupes armés eux-mêmes, l’objectif est de dissuader les forces gouvernementales de mener des attaques indiscriminées dans cette région.

Cette utilisation de civils et de soldats détenus, qui met délibérément leur vie en danger, est toutefois illégale, a souligné Human Rights Watch. La prise d'otages ainsi que les atteintes  à la dignité de la personne constituent des crimes de guerre.

« L’enfermement dans des cages de personnes dont la vie est ainsi mise en danger ne peut être justifiée sous aucun prétexte, y compris celui de dissuader les forces gouvernementales de mener des attaques indiscriminées », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Les pays qui soutiennent les groupes armés en Syrie – tout comme ceux qui soutiennent le gouvernement – devraient faire de la protection des civils une priorité absolue et enrayer la spirale de la violence. »

Une vidéo diffusée le 1er novembre par Shaam News Network, un site d’informations contrôlé par l’opposition, montre des camions qui transportent des cages où sont enfermées entre quatre à huit personnes, dont plusieurs femmes.

Le principal groupe armé en Ghouta orientale  est Jaysh al-Islam, dirigé par Zahran Alloush. Bien que ce groupe n'ait pas revendiqué la responsabilité de l’utilisation des cages, l'Observatoire syrien des droits de l'homme affirme que ce groupe est à l’origine de cette pratique.

 

Communiqué intégral en anglais :

www.hrw.org/news/2015/11/02/syria-armed-groups-use-caged-hostages-deter-attacks

 

À lire aussi:

OLJ/AFP 03.11.15

LExpress.fr 03.11.15

Midi Libre 03.11.15

LExpressiondz.com 04.11.15