(New York) – Human Rights Watch et l’Union américaine pour les libertés civiles (American Civil Liberties Union, ACLU) ont adressé au Procureur général des États-Unis, Eric Holder, un courrier lui enjoignant d’ordonner une enquête criminelle sur les tortures et autres graves abus liés au programme d’interrogatoires et de détention qu’avait mis en place l’Agence centrale du renseignement (CIA).

Dans leur lettre conjointement adressée à Eric Holder, Human Rights Watch et l’ACLU ont affirmé que la version abrégée du rapport de la Commission du renseignement du Sénat sur le programme de la CIA, rendue publique le 9 décembre 2014, a révélé de nouvelles informations importantes indiquant que de graves crimes fédéraux (federal crimes) ont été commis en violation des lois fédérales des États-Unis. Un procureur spécial devrait être nommé afin de mener des enquêtes sur ces crimes, notamment la torture, l’agression sexuelle, l’homicide ainsi que la complicité dans ces crimes, et engager des poursuites judiciaires le cas échéant.

« Le rapport du Sénat sur la torture montre que les responsables de la CIA savaient que leurs méthodes étaient illégales et qu’ils se sont efforcés de les dissimuler », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Une enquête exhaustive est nécessaire pour montrer que la torture, même si elle est commise au nom de la sécurité nationale, reste un acte criminel. »