Mise à jour : Selon une nouvelle analyse publiée le 2 septembre 2014, l'estimation du nombre total de personnes tuées - entre 560 et 770 victimes - a triplé.

(Bagdad) – L’analyse de photos et d’images satellite indique que le groupe armé État islamique en Irak et au Levant (EIIL, ou ISIS en anglais) a selon toute probabilité procédé à des exécutions de masse à Tikrit après avoir pris le contrôle de cette ville située dans le nord de l’Irak le 11 juin, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Cette analyse tend à prouver que l’EIIL a tué entre 160 et 190 hommes sur au moins deux sites à Tikrit entre le 11 et le 14 juin. Le nombre de victimes sur ces deux sites pourrait être encore plus élevé, mais ceci n’a pu être établi en raison de la difficulté d’accéder à l'ensemble des deux zones, et de localiser tous les corps, a précisé Human Rights Watch.

Le 12 juin, le groupe EIIL a lui-même affirmé avoir exécuté 1 700 « membres chiites de l'armée » à Tikrit. Le même jour, l'EIIL a diffusé une vidéo montrant des groupes d'hommes qui avaient été faits prisonniers. Deux jours plus tard, l’EIIL a affiché sur un site Internet des photos de groupes d'hommes qui avaient apparemment été exécutés. Le 22 juin, le ministre irakien des droits de l’homme a affirmé que l’EIIL avait exécuté 175 recrues de l’Armée de l’air irakienne à Tikrit.

« Les photos et les images satellite de Tikrit constituent des éléments de preuves solides d'un crime de guerre atroce devant faire l’objet d’une enquête plus approfondie », a déclaré Peter Bouckaert, directeur de la division Urgences à Human Rights Watch.

Communiqué intégral en anglais : www.hrw.org/node/126927