Le  gouvernement malien devrait agir immédiatement pour traiter le problème du travail des enfants dans les mines au lieu de le nier, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. L’organisation a publié un rapport détaillé  sur la question en décembre 2011, mais les autorités maliennes ont attaqué cette recherche lors d’une conférence de presse au début du mois et ont rejeté les preuves bien documentées selon lesquelles le travail des enfants est utilisé dans les mines du Mali.

« Les récentes déclarations du gouvernement malien remettent en cause sa volonté politique de mettre un terme au travail des enfants dans les mines », a déclaré Babatunde Olugboji, directeur adjoint des programmes au sein de Human Rights Watch. « Les autorités maliennes devraient publiquement réitérer leur engagement d’aider les enfants à quitter le travail dans les mines et à obtenir plutôt une éducation. »

Human Rights Watch a mené une recherche de terrain dans les mines d’or artisanales des cercles de Kéniéba et de Kolondiéba en 2011 et s’est entretenu avec plus de 150 personnes pour son rapport. Des enfants ayant entre 6 et 17 ans ont expliqué à l’organisation comment ils creusent des puits, travaillent sous terre dans des mines instables, transportent et concassent le lourd minerai, et utilisent du mercure toxique pour extraire l’or. Ce type de travail est dangereux et interdit selon le droit malien et international.

Mais lors d’une conférence de presse du 10 avril 2013, des autorités du ministère des Mines, du ministère de l’Administration territoriale et du ministère de la Justice ont prétendu que si des enfants étaient présents sur des sites d’orpaillage, ils n’y travaillaient pas. Col. Allaye Diakité a aussi contesté la méthodologie employée par Human Rights Watch, notamment les origines des photographies qui montrent des enfants en train de travailler. L’organisation a expliqué qu’elle utilisait des photographies provenant aussi bien de photographes professionnels indépendants que de ses propres chercheurs, et a ajouté que les photographies appuient les allégations contenues dans son rapport.

Human Rights Watch n’est pas la seule organisation à documenter la question du travail des enfants dans les mines d’or du Mali. Un récent compte rendu de la National Broadcasting Corporation (NBC),  a exposé le même problème.

Le gouvernement malien lui-même a auparavant reconnu le problème du travail des enfants dans les mines d’or artisanales, et a conçu un plan d’action sur le travail des enfants en juin 2011 ayant pour objectif de mettre fin à cette pratique.