Skip to main content

Qui était Ali Hassan al-Majid (dit " Ali le chimiste ") ?

Le général irakien Ali Hassan al-Majid, cousin du Président Saddam Hussein était l'architecte de la campagne génocidaire d'Anfal qui s'est déroulée en 1988 contre les Kurdes irakiens et qui a conduit au meurtre et à la " disparition " de quelque 100 000 Kurdes.

Al-Majid était communément connu en Irak sous le nom d' " Ali le chimiste " à cause de son recours répété à la guerre chimique, pourtant interdite, comme l'a détaillé Human Rights Watch dans un ouvrage sur cette campagne intitulé Genocide In Iraq: The Anfal Campaign Against the Kurds (https://www.hrw.org/reports/1993/iraqanfal/). Al-Majid a ensuite été en charge de la brutale occupation militaire du Koweït par l'Irak et a assuré le commandement des forces militaires irakiennes, dans le Sud où il aurait été tué par les forces américaines et celles de la coalition.

" Al-Majid était le tueur à gages de Saddam Hussein, " a déclaré Kenneth Roth, Directeur exécutif de Human Rights Watch. " Il était impliqué dans certains des pires crimes du gouvernement irakien, notamment un génocide et des crimes contre l'humanité. "

En tant que secrétaire général du Bureau Nord du parti Baath irakien, al-Majid a eu autorité sur toutes les agences de l'état dans la région kurde, de mars 1987 à avril 1989, y compris le Premier et le Cinquième Corps de l'armée, la Direction de la sûreté générale et les Services militaires de renseignement. Cette période a couvert le génocide d'Anfal contre les habitants kurdes de la région. L'un de ses ordres, en date du 20 juin 1987 a consisté à exiger des commandants militaires " qu'ils lancent des bombardements spéciaux [référence à l'utilisation d'armes chimiques] … pour tuer la plus importante quantité de personnes présentes … dans les zones interdites. "

Tenant son nom d'un verset coranique justifiant le pillage des biens des infidèles, la campagne d'Anfal s'est déroulée alors que la guerre Iran-Irak, de 1980 à 1988, touchait à sa fin. La campagne d'Anfal, sous le commandement d'al-Majid, a entraîné le meurtre et la " disparition " de quelque 100 000 non-combattants, le recours à des armes chimiques contre des non-combattants dans des douzaines de sites et la destruction quasi-totale de biens familiaux et communautaires, dont des infrastructures agricoles et d'autres, à travers tout le monde rural kurde. Des documents saisis auprès des services de renseignement irakiens montrent que les meurtres collectifs, les " disparitions ", les déplacements forcés et d'autres crimes ont été exécutés de façon cohérente et fortement centralisée, sous la supervision directe d'al-Majid. Ali Hassan al-Majid a ensuite été en charge de l'occupation militaire du Koweït par l'Irak et a conduit les forces qui ont réprimé le soulèvement populaire, dans le Sud du pays, en mars 1991. Toutes ces campagnes ont été marquées par des exécutions, des arrestations arbitraires, des " disparitions ", des actes de torture et d'autres atrocités encore.

Selon les témoignages d'activistes appartenant à l'opposition irakienne et ceux de réfugiés, al-Majid a également joué un rôle de premier plan dans la campagne lancée contre la population arabe de la région des Marais, en Irak, au cours des années 90. Composée encore d'environ 250 000 personnes en 1991, la population des Arabes des Marais pourrait s'élever aujourd'hui à moins de 40 000 personnes, sur leurs terres ancestrales. Beaucoup ont été arrêtés, ont " disparu " ou ont été exécutés. La plupart se sont réfugiés à l'étranger ou se sont déplacés à l'intérieur de l'Irak suite à la campagne d'al-Majid.

" Al-Majid représentait le pire du gouvernement irakien, ce qui n'est pas peu dire, " a déclaré Roth. " C'était une figure clef du génocide de 1988 et il était également responsable d'autres crimes contre l'humanité. "

" Ali le chimiste " par lui-même :
Selon un enregistrement audio d'une réunion d'officiels irakiens de haut rang datant de 1988 et publié par Human Rights Watch, al-Majid a juré d'utiliser des armes chimiques contre les Kurdes en déclarant :

" Je vais tous les tuer avec des armes chimiques ! Qui trouvera à y redire ? La communauté internationale ? Je les emmerde ! La communauté internationale et ceux qui les écoutent ! "

" Je ne vais pas les attaquer avec des armes chimiques pendant un jour seulement mais je vais continuer à les attaquer avec des armes chimiques pendant quinze jours. "

Pour lire davantage en anglais d'extraits de l'enregistrement audio d' " Ali le chimiste ", consulter : https://www.hrw.org/reports/1993/iraqanfal/APPENDIXA.htm

Pour plus d'informations sur le contexte de la guerre en Irak en anglais, merci de consulter : https://www.hrw.org/campaigns/iraq/

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.