Le Président George W. Bush a reconnu à juste titre que les Conventions de Genève s'appliquaient au conflit en Afghanistan, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Mais il fait erreur en décrétant que les Conventions ne couvrent pas les détenus d'al-Qaeda et en refusant catégoriquement le statut de prisonnier de guerre aux détenus talibans sans convoquer un tribunal compétent, tel que l'exigent les Conventions de Genève.

Les Conventions de Genève devraient s'appliquer aussi bien aux Talibans qu'aux détenus d'al-Qaeda aux mains des forces américaines à Guantanamo et en Afghanistan, même si en fin de compte, les combattants d'al-Qaeda ne bénéficieraient probablement pas du statut de prisonnier de guerre, a estimé Human Rights Watch. Les Conventions accordent explicitement protection à tous les combattants capturés dans un conflit armé international même s'il est estimé qu'ils ne sont pas autorisés à bénéficier des privilèges accordés par le statut de prisonnier de guerre.

"L'Administration a raison de reconnaître qu'elle doit respecter les règles mais elle ne peut pas ensuite réécrire ces règles afin qu'elles conviennent mieux à ses objectifs," a déclaré Kenneth Roth, Directeur Exécutif de Human Rights Watch. "Ce qui rend cette décision difficile à comprendre, c'est que les Conventions de Genève n'empêchent pas les Etats-Unis d'interroger les détenus ou de les poursuivre en justice."

A la différence des combattants d'al-Qaeda, les détenus qui se sont battus aux côtés des Talibans devraient probablement bénéficier du statut de prisonnier de guerre parce qu'ils ont combattu dans les forces armées d'une puissance qui est partie aux Conventions, que le gouvernement de cette puissance ait ou non été reconnu et que ces combattants aient ou non respecté les règles de la guerre. Traditionnellement, les Etats Unis ont accordé le statut de prisonnier de guerre à des combattants capturés se battant pour des puissances ennemies, dans l'un ou l'autre des cas de figure mentionnés ci-dessus.

"Cette décision met en danger les soldats partout dans le monde," a déclaré Roth, "en particulier les troupes américaines qui pourraient être capturées au combat."

Pour plus d'informations sur la guerre en Afghanistan et les conséquences des attaques du 11 septembre en anglais, consulter : https://www.hrw.org/campaigns/september11/