Skip to main content

Crimée : Vague de disparitions forcées

Des Tatars et des militants pro-Ukraine ont été portés disparus

(Berlin, le 7 octobre 2014) - Au moins sept personnes ont fait l’objet de disparitions forcées en Crimée depuis le mois de mai, dont deux personnes portées disparues le 27 septembre, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Parmi ces personnes figurent trois Tatars de Crimée et deux activistes pro-Ukraine. La population tatar de Crimée a dans l’ensemble ouvertement exprimé son opposé à l'annexion de cette république ukrainienne par la Russie en mars dernier. Deux autres Tatars de Crimée qui ne semblent pas avoir mené d’activités politiques ont en outre été récemment portés disparu ces derniers jours ; l’un des deux hommes a été retrouvé pendu le 6 octobre. Les  autorités criméennes devraient rapidement ouvrir des enquêtes approfondies sur ces cas et traduire les responsables en justice, selon Human Rights Watch.

« Ces disparitions contribuent au climat d’angoisse et d’hostilité en Crimée à l’encontre de toutes les personnes, y compris les Tatars, qui sont perçues comme pro-Ukraine », a déclaré Yulia Gorbunova, chercheuse auprès de la division Europe et Asie centrale à Human Rights Watch. « Les autorités criméennes devraient enquêter en suivant toutes les pistes possibles, y compris celles qui pourraient indiquer un éventuel rôle joué par des groupes paramilitaires ou par des forces de sécurité russes. »

Au cours des six derniers mois, les autorités criméennes ont accru progressivement leur pression sur des membres de la communauté tatar de Crimée. Les autorités ont lancé plusieurs avertissements au Mejlis (« assemblée »), l’organe qui représente les Tatars de Crimée à l’échelle locale et auprès de la communauté internationale, au sujet de ce qu’elles ont qualifié d’activités « extrémistes », y compris le maintien d’un drapeau ukrainien au siège du Mejlis.

Human Rights Watch a précédemment documenté divers abus commis en Crimée par des milices d’« auto-défense » et par des forces paramilitaires, y compris des agressions ainsi que des enlèvements de militants pro-ukrainiens.


Communiqué intégral en anglais : www.hrw.org/node/129726

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.