Le Népal a adopté une nouvelle constitution en septembre 2015, mais son application en vue d’une meilleure protection des droits humains a été insuffisante à ce jour. De violentes manifestations ont été menées pour protester contre la faible protection des droits des communautés minoritaires. Les gouvernements successifs ont fait peu de progrès en matière de responsabilité pour les abus commis pendant la guerre civile de 1996-2006, qui a fait plus de 13 000 morts. Les deux commissions de justice transitionnelle qui ont été créées pour examiner ces violations ont été entachées d'un manque de transparence, et de la non-conformité avec certaines normes juridiques internationales. Le gouvernement n'a pas reversé qu’une petite partie des fonds de secours aux victimes des tremblements de terre dévastateurs de 2015. La pauvreté et le manque d'accès à l'éducation ont conduit à des taux élevés de mariage précoces.

Vidéos

Watch more

News