(Sous-titres via cc) – Le gouvernement ouzbek recourt systématiquement au travail forcé – y compris le travail des enfants – dans l’industrie du coton, dont le développement est en partie financé grâce à des prêts octroyés par la Banque mondiale et sa filiale IFC. Dans un nouveau rapport, HRW appelle la Banque mondiale à insister sur la cessation de ces pratiques qui constituent des violations flagrantes du droit du travail.