De nouvelles preuves recueillies par Human Rights Watch impliquent des milices basées à Misrata dans l'apparente exécution de plusieurs dizaines de détenus suite à la capture et à la mort de Mouammar Kadhafi il y a un an, en octobre 2011.