(New York, le 6 décembre 2018) – Trente sites ou monuments célèbres répartis dans le monde entier seront illuminés en bleu le 10 décembre 2018, pour célébrer la Journée internationale des droits de l’homme et le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. De New York à Beyrouth et de Santiago du Chili à Sydney, cette illumination internationale donnera un coup de projecteur sur les principes fondamentaux de dignité humaine qui sont affirmés dans la Déclaration universelle et que Human Rights Watch s'efforce tous les jours de défendre.

« Nous vivons une période difficile pour les droits humains, mais alors que les autocrates et les auteurs de violations des droits font les grands titres des bulletins d'information, ils engendrent en même temps une forte résistance », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Nous sommes fiers de jouer un rôle important dans cette défense revigorée des droits et des principes de vérité, de dignité et de justice qui les sous-tendent. »

Chaque année le 10 décembre, des pays de toutes les régions du monde célèbrent l'adoption en 1948 de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ce document fondateur proclame le droit inaliénable à la vie et à la liberté, le droit de vivre à l'abri de l'esclavage et de la torture, les droits aux libertés d'opinion, d'expression et de culte, au travail et à l'éducation, ainsi que beaucoup d'autres protections auxquelles chacun a droit, sans discrimination.

L'Empire State Building, à New York.

© 2013 Empire State Building

Depuis 2013, l'Empire State Building, fameux dans le monde entier – et qui abrite le siège de Human Rights Watch – est illuminé dans le ton de bleu qui est la couleur de l'organisation pour la commémoration de la Journée des droits de l’homme. Cette année, les sites suivants vont briller de la même couleur bleue :

  • Lettres 3D TORONTO, Toronto (Canada)
  • Stade BC Place, Vancouver (Canada)
  • Musée national de Beyrouth, Beyrouth (Liban)
  • Hôtel de Ville et Grand-Place, Bruxelles (Belgique)
  • Tour CN, Toronto (Canada)
  • Ministère des Affaires étrangères, Copenhague (Danemark)
  • Empire State Building, New York (États-Unis)
  • Gare de Flinders Street, Melbourne (Australie)
  • Gran Torre (« Grande Tour »), Santiago (Chili)
  • International Towers Barangaroo, Sydney (Australie)
  • Jet d’Eau, Genève (Suisse)
  • John Hancock Center, Chicago (États-Unis)
  • Ministère des Affaires étrangères, Doha (Qatar)
  • Ministère de l'Intérieur, Doha (Qatar)
  • Tour de Montréal, Montréal (Canada)
  • Musée d'art islamique, Doha (Qatar)
  • Paulskirche (« Église Saint-Paul »), Francfort (Allemagne)
  • Palais de la Paix, La Haye (Pays-Bas)
  • Fondation du Qatar, Doha (Qatar)
  • Hôtel Sheraton Grand Doha Resort & Convention, Doha (Qatar)
  • Somerset House, Londres (Royaume-Uni)
  • Bibliothèque d'État de New South Wales, Sydney (Australie)
  • Capital Wheel (« Roue de la capitale »), Washington (États-Unis)
  • Coca-Cola London Eye, Londres (Royaume-Uni)
  • Freedom Tower Miami Dade College, Miami (États-Unis)
  • Tollwood Festival, Munich (Allemagne)
  • Vancouver Convention Centre, Vancouver (Canada)
  • San Francisco City Hall, San Francisco (États-Unis)

Human Rights Watch, organisation internationale indépendante fondée en 1978, est connue pour l'exactitude de ses recherches et l'impartialité de ses rapports, et pour ses plaidoyers ciblés, effectués souvent en partenariat avec des organisations locales de défense des droits humains. Ses 480 membres basés dans le monde entier s'efforcent de faire cesser les violations des droits humains en menant des enquêtes exhaustives et impartiales et en révélant les abus, en insistant pour des changements de politique pour améliorer la situation en matière de droits humains et en cherchant à faire traduire en justice les auteurs de violations. Human Rights Watch n'accepte aucun financement provenant de gouvernements.

Ses enquêtes traditionnelles sur le terrain, combinées aux nouvelles technologies et à des formes de plaidoyer innovantes, ont permis à Human Rights Watch de se maintenir à la pointe de l'action en faveur du respect des droits humains dans le monde depuis plus de 40 ans.

« L'illumination de ces sites emblématiques est un symbole puissant, qui signifie que les valeurs de liberté et de dignité qui sous-tendent la cause des droits humains continuent de briller avec éclat », a affirmé Kenneth Roth. « C'est aussi un appel à l'action et un rappel que même en ces temps difficiles, les défenseurs des droits humains, de la démocratie et de l'État de droit gagnent des batailles essentielles qui valent la peine qu'on se batte pour elles. »

---------------

Tweets