Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, nommé en 2018 après des manifestations populaires, a consolidé son pouvoir grâce aux élections législatives anticipées de décembre 2018, que les observateurs internationaux ont jugées compétitives et conformes aux normes internationales. Avec sa majorité parlementaire, le gouvernement s'est lancé dans un  programme de réformes ambitieux, notamment en s'attaquant à la corruption systémique et en réformant les systèmes judiciaire et économique. En 2019, le gouvernement a élaboré et approuvé une stratégie nationale des droits humains et un plan d'action pour 2020-2022 dans ce domaine.

Cependant, peu d’enquêtes ont été menées sur les exactions commises dans le passé, ni sur l'usage excessif de la force par la police ou les forces de sécurité.  La discrimination parfois violente fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre est un autre problème qui perdure, tout comme la discrimination fréquente à l’encontre des personnes handicapées, ainsi que les violence domestique.

News