Le conflit armé qui s’est intensifié en Libye depuis avril 2019 a aggravé les crises humanitaire, politique et sécuritaire. Le Gouvernement d'accord national, basé à Tripoli et soutenu par l'ONU, et un gouvernement rival basé dans l'est et soutenu par l’autoproclamée Armée nationale libyenne, revendiquent chacun la légitimité et le contrôle du territoire. Les combats ont tué des centaines de civils et déplacé des centaines de milliers de personnes. Des groupes armés ont procédé à des exécutions extrajudiciaires, des enlèvements, des actes de torture et des disparitions forcées. Le système judiciaire s’est en partie effondré, et les services de police des deux gouvernements concurrents sont dysfonctionnels. Des centaines de milliers de migrants et de demandeurs d'asile cherchant à rejoindre l’Europe, souvent originaires d'Afrique de l'Ouest et de la Corne de l'Afrique et comprenant des enfants, risquent la torture, les abus sexuels et le travail forcé en cas de détention en Libye.

Vidéos

Watch more

News