Depuis 2014, des groupes armés islamistes – y compris Boko Haram et des groupes affiliés à l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS) –ont élargi le champ de leurs opérations dans les régions de l’ouest et du sud-est du Niger. En réponse à la menace des groupes armés islamistes, les forces de sécurité nigériennes ont-elles-mêmes parfois violé les droits humains, et ont été accusées de commettre de graves abus à l’encontre des civils.

News