Le gouvernement du nouveau président de la Gambie, Adama Barrow, a pris des mesures pour inverser l'héritage des violations commises sous l'ancien président Yahya Jammeh, qui a quitté la Gambie pour l'exil en janvier 2017 sous la pression de l'organisme régional CEDEAO. Le nouveau gouvernement de Barrow a libéré des dizaines de prisonniers politiques, a mis fin à la répression des journalistes et des activistes gambiens exercée à l'époque de Jammeh, et il a pris des mesures pour renforcer le système judiciaire et réformer les services de sécurité. Le nouveau gouvernement a également annulé le retrait prévu de la Cour pénale internationale et a créé une Commission vérité, réconciliation et réparations pour documenter les violations des droits humains commises pendant les 22 années de pouvoir de Jammeh.

Vidéos

Watch more

News