La Cour pénale internationale (CPI) est un tribunal de dernier recours pour les poursuites de crimes internationaux graves, notamment le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Son traité fondateur, le Statut de Rome, a été adopté en juillet 1998. La Cour a commencé à opérer en 2003. Depuis, la CPI a fait des progrès en sensibilisant l’opinion publique internationale à la nécessité d’établir les responsabilités pour les crimes révélés dans le cadre de ses enquêtes en République centrafricaine, au Darfour (Soudan), en Ouganda et en République démocratique du Congo (RDC). Mais la Cour a également connu des dysfonctionnements, notamment l’incapacité du Bureau du Procureur à présenter des preuves suffisantes pour obtenir certaines condamnations. La CPI a également fait face à des attaques politiques soutenues et essuyé des revers judiciaires, notamment en raison de l’insuffisance des soutiens pour procéder à des arrestations et des ressources fournies par les États parties au Statut de Rome pour faire face à sa charge de travail croissante. Alors que les crises des droits humains marquées par des crimes internationaux se multiplient, le mandat de la Cour s’est avéré tout à la fois plus nécessaire et difficile à mettre en œuvre que ne l’avaient envisagé ses fondateurs.

News