Pendant plus d'une décennie, Human Rights Watch a documenté les atrocités commises par l'ancien général congolais Bosco Ntaganda et par ses troupes. Recherché depuis 2006 par la Cour pénale internationale, Ntaganda a été accusé de crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés en RD Congo. Ancien dirigeant du groupe rebelle Congrès national pour la défense du peuple, soutenu par le Rwanda, Ntaganda ainsi que ses combattants ont été intégrés dans l'armée congolaise en 2009. Ntaganda a mené une mutinerie en 2012 et il est devenu un chef de file d'un nouveau groupe rebelle, le M23. Les membres du M23 ont participé à des exécutions sommaires, des viols et au recrutement forcé d'enfants. En mars 2013, suite à des querelles intestines entre factions du M23, Ntaganda s’est lui-même rendu à l'ambassade des États-Unis au Rwanda. Il a été transporté à La Haye où il est maintenant en attente de procès.

Vidéos

Watch more

News