Le directeur du bureau de Memorial en Tchétchénie, dans le sud de la Russie Oyub Titiyev, photographié en 2011 dans son bureau à Grozny. Un portrait de Natalia Estemirova, sa collègue assassinée en 2009, est visible derrière lui.

© 2011 Maria Chichtchenkova

(Berlin, le 3 mai 2018) - La FIFA devrait exhorter le Kremlin à s’assurer de la libération inconditionnelle d'un défenseur tchétchène des droits humains avant le début de la Coupe du Monde 2018, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. La Russie accueillera prochainement ce tournoi, qui débutera le 14 juin. L'équipe nationale égyptienne sera basée à Grozny, capitale de la Tchétchénie, dans le sud de la Russie, durant toute la durée de la Coupe du Monde.

Oyub Titiyev, 60 ans, est le directeur du bureau de Grozny de Memorial, la principale organisation de défense des droits humains en Russie. Titiyev est en prison depuis son arrestation le 9 janvier sur la base de fausses accusations de possession de marijuana. L'affaire semble avoir été fabriquée de toutes pièces dans le cadre des tentatives des autorités tchétchènes visant à contraindre Memorial à mettre fin à ses activités dans cette région. Memorial est la seule organisation de défense des droits humains toujours présente en Tchétchénie, et son départ laisserait les victimes de violations sans le moindre recours. S'il est reconnu coupable, Titiyev risque une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison. Le 3 mai, la Cour suprême de Tchétchénie examinera l'appel de Titiyev contre la prolongation de sa détention préventive.

« La FIFA a récemment pris la bonne initiative d’intégrer une politique respectueuse des droits humains dans le cadre de ses opérations », a déclaré Rachel Denber, directrice adjointe de l'Europe et de l'Asie centrale à Human Rights Watch. « Quelques semaines avant le début de la Coupe du Monde, le temps d’agir est venu. La liberté d'Oyub Titiyev est en jeu, et la FIFA devrait utiliser pleinement son influence, au plus haut niveau. »

La FIFA a adopté en 2017 une politique respectueuse des droits humains, dont les termes sont définis dans son document « Human Rights Policy ».

La Tchétchénie est dirigée par Ramzan Kadyrov, sous l’autorité du président russe Vladimir Poutine.

Communiqué intégral (plus détaillé) en anglais :

www.hrw.org/news/2018/05/03/russia-fifa-should-urge-kremlin-free-chechen-activist

Tchétchénie : Appel à libérer Oyub Titiyev

(VIDÉO, sous-titres via "cc") – HRW appelle d'urgence à la libération du défenseur russe des droits humains Oyub Titiyev, directeur du bureau de Memorial en Tchétchénie, qui a été arrêté le 9 janvier 2018 sur la base d'accusations fallacieuses.

 
-----------------------
Tweets
Mars 2019