Rapports

Lutter contre les violences domestiques en Tunisie

Le rapport de 106 pages, intitulé « “Il t’a frappée, et alors ?” : Lutter contre les violences domestiques en Tunisie », a révélé que malgré l'engagement de certains responsables et l’adoption de l'une des législations les plus strictes contre les violences domestiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l’application insuffisante de cette loi expose les femmes aux risques de violences. Les autorités ne réagissent pas, n'enquêtent pas, n'offrent pas systématiquement de protection aux femmes qui dénoncent des violences, et le manque de financement des services de soutien, notamment des centres d’hébergement, a laissé de nombreuses survivantes sans aucune échappatoire.

A woman walks by a street mural

Rechercher

  • Obstacles rencontrés par les survivantes d’agressions sexuelles pour obtenir justice et réparations en Mauritanie

    Ce rapport conclut que lorsque les survivantes de violences sexuelles osent s’exprimer, la police et les autorités judiciaires ne respectent ni leurs droits, ni même leur dignité.

    map content
    video content
    Cover
  • Violences sexuelles perpétrées par les groupes armés en République centrafricaine

    Ce rapport de 190 pages, intitulé « ‘Ils disaient que nous étions leurs esclaves’: Violences sexuelles perpétrées par les groupes armés en République centrafricaine », documente 305 cas de viol et de mise en esclavage sexuel par des membres des groupes armés entre le début de 2013 et le milieu de 2017.

    map content
    video content
    Cover for Central African Republic Report
  • Nécessaire transparence de la filière d'approvisionnement dans l’industrie de l’habillement et de la chaussure

    Le rapport est publié à la veille du quatrième anniversaire de l'effondrement du bâtiment « Rana Plaza » au Bangladesh. Il appelle les entreprises dans l’industrie de l’habillement à adopter le Pacte pour la Transparence et par là à s'engager à publier des informations sur les usines qui fabriquent leurs produits.

    Couverture du rapport mondial sur la transparence
  • Exploitation et abus sexuels commis par les forces de l’Union africaine en Somalie

    Le rapport de 81 pages, intitulé « Le pouvoir que ces hommes ont sur nous : Exploitation et abus sexuels commis par les forces de l’Union africaine en Somalie », rassemble des informations sur l’exploitation et les abus sexuels subis par des femmes et des jeunes filles somaliennes dans deux bases de l'AMISOM de la capitale
  • Mouvements de travailleurs domestiques et avancées mondiales dans la réforme du travail

    IDWN, la CSI et Human Rights Watch publient viennent de publier un nouveau rapport de 33 pages.
  • Abus policiers et lacunes dans la protection des femmes et filles autochtones dans le nord de la Colombie-Britannique, Canada

    Le rapport de 89 pages documente les défaillances persistantes de la police en matière de protection des femmes et des filles autochtones dans le nord contre la violence, ainsi que le comportement violent de la part de certains policiers à leur encontre.
  • Accès des femmes migrantes à la protection contre la violence intrafamiliale en Belgique

    Le rapport de 59 pages a décelé trois grandes lacunes dans la protection des femmes migrantes victimes de violence intrafamiliale dans ce pays.
  • Le massacre et les viols commis par les forces de sécurité en Guinée le 28 septembre

  • Violences sexuelles commises par les forces rebelles et pro-gouvernementales en Côte d’Ivoire

  • Exploitation et maltraitance des filles travaillant comme domestiques en Guinée

    Ce rapport de 188 pages décrit de façon détaillée la façon dont des jeunes filles dont certaines n’ont que huit ans travaillent jusqu’à 18 heures par jour comme employées domestiques, fréquemment sans être payées, et sont souvent insultées, battues et violées par leurs employeurs.
  • Les droits des femmes dans la lutte contre le sida

    La pandémie mondiale du VIH/sida affecte de façon catastrophique les femmes et les filles.
  • Poursuivre les auteurs de violences sexuelles commises pendant la guerre au Congo

    Le rapport de 59 pages explique en détail pourquoi les mesures prises par le gouvernement de la République Démocratique du Congo sont insuffisantes pour poursuivre ceux qui se sont rendus coupables de viol pendant la guerre.