L'application mobile Absher, photographiée sur un téléphone portable à Djedda, en Arabie saoudite. Cette application permet aux « tuteurs masculins » de contrôler les déplacements des femmes saoudiennes, parmi d’autres fonctionnalités.

© 2019 Amr Nabil/AP Photo

(Beyrouth, le 6 mai 2019) - L'application mobile Absher est utilisée en Arabie saoudite pour empêcher des femmes saoudiennes de quitter leur pays sans l'autorisation de membres masculins de leurs familles, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Dans un document questions-réponses (en anglais), Human Rights Watch explique comment cette application permet aux tuteurs masculins de contrôler les voyages des Saoudiennes à l'étranger, et permet aussi aux employeurs de travailleuses migrantes originaires d’un autre pays d’exercer un tel contrôle. Le document examine en outre le rôle de Google et d'Apple, qui mettent à disposition l’application Absher.

L'Arabie saoudite devrait mettre fin immédiatement aux restrictions discriminatoires portant sur les voyages des femmes saoudiennes et des travailleuses migrantes, selon Human Rights Watch. Google et Apple devraient publiquement appeler l'Arabie saoudite à mettre fin au système de tutelle masculine, et modifier leurs conditions de service en vue d’empêcher la mise à disposition d’applications conçues de manière à violer certains droits.

« L’application mobile Absher est un outil moderne au service d’un système archaïque et répressif conçu pour contrôler les femmes », a déclaré Rothna Begum, chercheuse senior auprès de la division Droits des femmes à Human Rights Watch. « L'Arabie saoudite devrait mettre fin à l’obligation humiliante et discriminatoire imposée aux femmes qui doivent obtenir la permission d'un tuteur masculin avant de pouvoir voyager à l'étranger. »

En Arabie saoudite, les femmes sont contraintes tout au long de leur vie d’avoir un « tuteur » masculin – généralement un père, un mari, un frère ou même un fils – dont l’autorisation est requise pour obtenir un passeport, voyager à l’étranger, se marier, entreprendre des études supérieures ou même être libérée de prison, en cas d’incarcération.

Human Rights Watch a documenté des cas dans lesquels des tuteurs masculins ont empêché des femmes de voyager à l'étranger, y compris pour étudier ou travailler. Cette obligation est particulièrement difficiles pour les femmes qui subissent des violences familiales, et qui cherchent à échapper à ces abus.

Les gouvernements étrangers devraient faire pression sur les autorités saoudiennes pour qu’elles mettent fin aux systèmes de tutelle masculine et de « kafala » une forme de parrainage de travailleuses migrantes permettant aux employeurs de contrôler leurs déplacements.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/05/06/saudi-arabia-mobile-app-keeps-women-home

Femmes saoudiennes : 10 motifs de fuite

(Sous-titres via cc) - Courte vidéo animée qui récapitule 10 raisons poussant de nombreuses femmes saoudiennes à chercher à fuir leur pays.

---------------------

Dans les médias

ParisMatch.be

Précédemment 

Le Point    Libération    Slate   Ouest-France   

Tweets