Skip to main content

France : Une feuille de route pour les droits humains pour le second mandat du Président Macron

Les droits humains devraient être mis en œuvre de manière effective dans les politiques nationales et internationales de la France

Une photo d'un écran de télévision montre le président français Emmanuel Macron s'exprimant lors d'une allocution télévisée, le 22 juin 2022, à Paris. © Raphael Lafargue/Abaca/Sipa USA(Sipa via AP Images)

Alors qu’il entame son second mandat, le président de la République française Emmanuel Macron devrait garantir que le gouvernement français place effectivement les droits humains au cœur de ses politiques, en France comme à l’international, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch dans une lettre au Président de la République. Cette lettre est accompagnée d’une feuille de route détaillant des recommandations pour les droits humains au président réélu.

« Le Président Macron a exprimé dans son discours d’investiture sa « conscience de la gravité » des défis actuels pour la France, l’Europe et le reste du monde et sa volonté de ne pas faire de son second mandat la continuité du premier », a déclaré Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch.  « Pour traduire ses paroles en actes, Emmanuel Macron et son gouvernement devraient faire des droits humains une véritable priorité de la politique nationale et internationale de la France ces cinq prochaines années ».

Dans un contexte d’inquiétude croissante en France face à l’insécurité et aux inégalités socio-économiques, et de défiance vis-à-vis des responsables politiques quant à leur capacité à apporter des réponses adéquates, il est plus que jamais essentiel que le président Macron et le gouvernement adoptent une stratégie basée sur les droits humains pour s’attaquer plus vigoureusement à l’exclusion et aux injustices socio-économiques, assurer la protection des droits et libertés de chacun-e et mettre fin aux discriminations.

Le contexte international et les défis mondiaux majeurs devraient également pousser le président Macron à placer les droits humains au cœur de la diplomatie française. Parmi ces défis, figurent le mépris patent pour les droits humains de la part de gouvernements de nombreuses régions du monde, y compris d’autocrates qui ont gagné du terrain en Europe et ailleurs, la guerre en Ukraine et d'autres conflits entachés de graves violations contre les civils, le changement climatique ou encore l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les plus vulnérables.

Lors du premier mandat du président Macron, la crédibilité de la diplomatie des droits humains de la France a pâti de son caractère sélectif. La France a proclamé son attachement au droit international des droits humains et au droit international humanitaire et a répondu énergiquement à certaines situations de graves violations comme en Ukraine, au Belarus ou en Syrie, mais elle a poursuivi son soutien inconditionnel et ses ventes d’armes à l’Egypte, à l’Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis malgré leurs bilans déplorables en matière de droits. Le président Macron devrait ancrer la diplomatie française dans la promotion et le respect des droits humains, et s’assurer que ces derniers ne sont  pas affectés par les intérêts stratégiques et économiques de la France, selon Human Rights Watch.   

La « Feuille de route pour les droits humains » envoyée au Président Macron détaille une série de recommandations sur 14 thématiques. Elle aborde notamment : la protection des droits économiques et sociaux dans le contexte de la pandémie de Covid-19 ; le respect de l’état de droit, en particulier dans le cadre des politiques antiterroristes ; le droit à l’égalité de traitement par la police et la lutte contre les discriminations ; le respect des droits des migrants, des réfugiés et des demandeurs d'asile en France et au sein de l’Union européenne ; la promotion des droits des femmes en France et à l’étranger ; la nécessité de rapatrier les ressortissants français, notamment les enfants et leurs mères, détenus arbitrairement dans le nord-est de la Syrie ; le droit à un environnement propre, sain et sûr. La feuille de route évoque aussi la nécessité que la France défende les droits humains dans les instances internationales multilatérales et dans ses relations bilatérales ; la protection des droits humains lors du déploiement de forces armées françaises à l’étranger ; le soutien à la justice internationale ; et la responsabilisation des entreprises pour les atteintes aux droits humains ou à l'environnement dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.

« Le second mandat du président Macron devrait être l'occasion de réellement faire des droits humains une priorité de sa politique nationale et internationale », a déclaré Bénédicte Jeannerod. « La feuille de route de Human Rights Watch indique la voie à suivre pour le Président et le gouvernement sur des sujets clés pour ces cinq prochaines années. Nous comptons sur eux pour s’en emparer. »

.................

Tweets

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays

Les + visionnés