Des réfugiés rohingyas ayant fui vers le Bangladesh, photographiés derrière une clôture de barbelés près de la frontière entre ce pays et le Myanmar, le 25 avril 2018.

© 2018 Ye Aung Thu/AFP/Getty Images

(Bangkok, le 23 août 2019) - Le gouvernement du Myanmar devrait cesser d'entraver les efforts internationaux visant à enquêter sur les crimes de grande ampleur commis contre les musulmans de l’ethnie Rohingya de ce pays, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Les bailleurs de fonds et les gouvernements étrangers devraient presser le Myanmar de protéger les droits fondamentaux de cette communauté, faciliter les initiatives internationales visant à rendre justice aux victimes, et s’assurer que les réfugiés rohingyas ayant fui le pays puissent y retourner volontairement dans des conditions sûres et dignes.

La date du 25 août 2019 marquera le deuxième anniversaire du lancement par l'armée birmane d’une campagne de nettoyage ethnique qui a été marquée par des crimes contre l'humanité, et qui a poussé 740 000 Rohingyas à fuir vers le Bangladesh voisin. Une mission d'enquête menée sous l’égide des Nations Unies a conclu qu’il existait suffisamment d'informations pour justifier des enquêtes complémentaires et le lancement de poursuites judiciaires à l'encontre de hauts responsables de l'armée pour des crimes graves, y compris génocide, dans l'État de Rakhine.

« Deux ans après le lancement par l'armée birmane d’une campagne de nettoyage ethnique visant la population Rohingya, le gouvernement continue de nier que ses troupes aient commis des atrocités », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watch.

Le gouvernement devrait immédiatement modifier sa loi discriminatoire de 1982 sur la citoyenneté, afin de conférer de manière égalitaire aux Rohingyas la possibilité l’obtenir la citoyenneté birmane. Le gouvernement devrait aussi prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des Rohingyas et les protéger contre le risque d’abus aux mains des forces de sécurité ou d'autres groupes.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2019/08/23/myanmar-crimes-against-rohingya-go-unpunished

---------------

Tweets