Nigeria : Répression létale contre des manifestants chiites

(Images dérangeantes - Réservé à un public averti) – Sous-titres via "cc". L’armée nigériane a recouru à une force excessive et létale contre des manifestants appartenant au Mouvement islamique du Nigeria (IMN). HRW appelle à la fin de l’impunité pour ces actions illégales. 

(Abuja, le 12 décembre 2018) - Les autorités nigérianes n'ont toujours pas pris de mesures afin que justice soit rendue pour les meurtres de centaines de membres chiites du Mouvement islamique du Nigeria (IMN) depuis 2015, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui, en diffusant une vidéo sur les violences perpétrées par les forces de sécurité contre des membres de l'IMN.

Le 12 décembre 2015, l’armée nigériane a recouru à une force disproportionnée contre des membres de l’IMN qui défilaient à Zaria, dans l’État de Kaduna, situé dans le nord-ouest du Nigeria. Lors d’actions répressives menées durant trois jours, l’armée a tué 347 membres de ce mouvement et en a arrêté des centaines d’autres, parmi lesquels le dirigeant de l’IMN, le Cheikh Ibrahim el-Zakzaky, et son épouse, Ibraheemat.

Funérailles de victimes des affrontements qui ont éclaté le 14 novembre 2018 entre la police et des membres du Mouvement islamique au Nigeria ( IMN), lors de la marche annuelle débutant dans la ville de Zaria pour marquer le festival d’Ashura. Cette cérémonie funéraire a eu lieu le 16 novembre 2018.

© 2018 AMINU ABUBAKAR/AFP/Getty Images

« La répression exercée par les forces de sécurité gouvernementales contre les membres chiites du Mouvement islamique du Nigeria risque de créer des griefs qui pourraient aggraver la situation sécuritaire déjà précaire dans ce pays », a déclaré Anietie Ewang, chercheuse sur le Nigeria auprès de la division Afrique de Human Rights Watch.

Les autorités devraient mettre fin à l'impunité pour les attaques violentes menées de manière disproportionnée à Zaria, procéder rapidement à l’ouverture d’une enquête indépendante sur d’autres actions répressives entamées contre des manifestants par la suite, et engager des poursuites contre tout individu suspecté d’être responsables de recours à la force excessive et illégale.

Communiqué complet en anglais :

www.hrw.org/news/2018/12/11/nigeria-end-impunity-killings-shia

Tweets