Skip to main content

Vietnam : Libérer un militant anti-corruption emprisonné

Dang Phuoc, un professeur de musique, est poursuivi pour avoir publié des blogs concernant des questions de droits humains

Dang Dang Phuoc  © 2019 Privé

Mise à jour : Le 6 juin 2023, un tribunal de la province de Dak Lak a condamné Dang Dang Phuoc à huit ans de prison, suivis de quatre ans de liberté surveillée.

(Bangkok, le 5 juin 2023) – Les autorités vietnamiennes devraient abandonner toutes les charges pesant contre le militant anti-corruption Dang Dang Phuoc et le libérer immédiatement, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

La police provinciale de Dak Lak a arrêté Dang Dang Phuoc en septembre 2022 et l'a inculpé de propagande contre l'État, en vertu de l'article 117 du code pénal. Un tribunal doit instruire cette affaire le 6 juin 2023. Si Dang Dang Phuoc est reconnu coupable, il encourt jusqu'à 12 ans de prison.

« Le gouvernement vietnamien utilise de manière abusive des lois d’une vaste portée pour poursuivre les personnes qui appellent à des réformes », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watch. « Les autorités devraient immédiatement abandonner les charges retenues contre Dang Dang Phuoc, ainsi que d'autres militants qui jouent un rôle essentiel dans l'éradication des malversations et de la corruption auxquelles le gouvernement prétend s'opposer. »

Dang Dang Phuoc, 60 ans, a servi dans l'armée vietnamienne et a été stationné au Laos pendant plus de quatre ans. Après avoir quitté les forces armées, il est devenu professeur de musique a la Faculté pédagogique de Dak Lak. Dang Dang Phuoc a souvent commenté des questions sociales, politiques et environnementales et a soutenu la cause des personnes pauvres et sans pouvoir, y compris les pétitionnaires demandant le respect de leurs droits fonciers et les minorités connues sous le nom de « Montagnards » (vivant sur les hauts plateaux). Il a écrit : « Je défends la justice et les impuissants. Je ne me soucie pas de la gloire et de la richesse. » C’est pourquoi, a-t-il précisé, il élève sa voix « pour aider à réduire l'injustice sociale ».

Au cours de la dernière décennie, Dang Dang Phuoc a fait campagne contre la corruption et l'abus de pouvoir au niveau local. Il a plaidé pour une meilleure protection des droits civils et politiques, y compris la liberté de parole, d'expression, d'association, de réunion et de religion. Il s'est ouvertement opposé à la loi répressive vietnamienne de 2018 sur la cybersécurité.

Dang Dang Phuoc a signé plusieurs pétitions pro-démocratie, dont la Pétition 72, publiée en janvier 2013, appelant à des changements constitutionnels pour permettre des élections multipartites. Il a également signé la Déclaration des citoyens libres, publiée en février 2013, visant à abolir l'article 4 de la Constitution vietnamienne de 1992, qui accorde au Parti communiste du Vietnam le monopole du pouvoir. Cette déclaration appelait à la création d'un système politique multipartite, à la séparation des pouvoirs et à la dépolitisation des forces armées.

Communiqué complet en anglais : en ligne ici.

………..

Your tax deductible gift can help stop human rights violations and save lives around the world.

Région/Pays