Dans une correspondance officielle adressée à Human Rights Watch le 18 juillet 2018, Zoé Kabila, député au parlement et frère du président Joseph Kabila de la République démocratique du Congo, par l’intermédiaire de son avocat à Bruxelles, a répondu aux allégations faites à Human Rights Watch concernant sa participation à la mobilisation de jeunes du parti au pouvoir. La réponse complète de Zoé Kabila est disponible ici : https://www.hrw.org/sites/default/files/supporting_resources/right_reply_zoekabila_to_hrw.pdf.