Skip to main content

Croatie

Événements de 2019 - Section du chapitre UE

A refugee chooses new shoes in refugee camp in Velika Kladusa, BiH on July 19, 2018. Camp inhabitants have reported violence at the hands of Croatian police while trying to cross the border into Croatia.

© 2018 Maciej Luczniewski/Getty Images

Selon le Ministère croate de l’Intérieur, au cours des huit premiers mois de 2019, 11 813 nouveaux migrants et demandeurs d’asile ont été enregistrés, principalement en provenance d’Afghanistan, du Pakistan et de Turquie, soit une augmentation de plus de 8 600 personnes par rapport à la même période en 2018. Toujours pendant cette période, 974 personnes ont demandé l’asile et les autorités ont approuvé 71 demandes d’asile, dont 13 datant de 2018.

La Croatie a signalé avoir refusé l’entrée sur son territoire à 9 487 personnes présentes à ses frontières au cours des 8 premiers mois de l’année. En dépit d’informations crédibles  faisant état de refoulements illégaux et violents de migrants vers la Bosnie et la Serbie par la police croate au cours de l’année, ceci en violation des dispositions du droit européen relatives aux réfugiés et aux droits humains, la Croatie n’a pas été tenue de répondre de ses actes devant les institutions européennes. La présidente croate a reconnu en décembre 2018 à la télévision suisse que la force est parfois utilisée, mais elle est revenue sur ses propos par la suite.

En dépit des recommandations systématiques adressées par les instances internationales à la Croatie, l’appelant à faciliter un soutien communautaire pour toutes les personnes en situation de handicap actuellement placées dans des institutions, la Croatie a persisté dans son projet de placer les adultes atteints d’un handicap dans des familles d’accueil, publiant un projet de loi en décembre 2018. En janvier 2019, le ministère de la Politique sociale a indiqué que 4 216 adultes avaient été placés dans 1 481 familles d’accueil.

En juillet 2019, la Croatie a ratifié la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, s’engageant à s’abstenir d’utiliser les établissements scolaires à des fins militaires pendant les guerres. Selon la Médiatrice des enfants, les enfants roms constituaient le groupe le plus défavorisé en 2019, avec un accès limité aux services.

En janvier, le projet Holocaust Remembrance mené par des universités de toute l’Europe a estimé que le révisionnisme historique en Croatie était parmi les plus prononcés de l’Union européenne.

Au cours d’une année qui a connu plusieurs attaques violentes contre des Serbes de Croatie, le médiateur croate et des groupes de la société civile ont exprimé leur inquiétude face au climat d’intolérance à l’égard des minorités.

Entre janvier et septembre 2019, l’ONG Documenta a répertorié 39 affaires de crime de guerre intentées contre 59 accusés devant des tribunaux croates. Au cours de la même période, 15 personnes ont été condamnées pour crimes liés à la guerre, dont un pour violence sexuelle.

 

Lire le chapitre UE

Sections du chapitre UE :  Migration et asile | Discrimination et intolérance | État de droit | Lutte contre le terrorisme | Allemagne | Croatie | Espagne | France | Grèce | Hongrie | Italie | Pays-Bas | Pologne | Royaume-Uni | Politique étrangère de l’UE

----------------