Selon le ministre de l’Intérieur, 3 200 migrants et demandeurs d’asile sont entrés en Croatie entre janvier et août, dont 852 qui ont demandé l’asile. Les autorités ont octroyé l’asile à 140 personnes et la protection subsidiaire à 21 autres au cours de la même période.

En août, le HCR a fait part d’allégations selon lesquelles depuis janvier, quelque 2 500 demandeurs d’asile et migrants auraient été refoulés en Bosnie-Herzégovine par la police croate, signalant par ailleurs des centaines de cas de refus d’accès aux procédures d’asile, et plus de 700 allégations de violences et vols policiers. Le même mois, des parlementaires européens de 11 États de l’UE ont conjointement demandé à la Commission européenne d’ouvrir de toute urgence une enquête sur ces allégations, le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe se faisant l’écho de cet appel en octobre.

Dix ans après que la Croatie a ratifié la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), des milliers d’adultes et d’enfants présentant un handicap demeurent tenus à l’écart dans des institutions spécialisées. Un projet de loi sur les familles d’accueil déposé par le gouvernement en mai donnerait la priorité au placement d’adultes atteints d’un handicap en familles d’accueil, y compris sans leur consentement, en contradiction avec la CDPH. Ce projet était en instance au moment de la rédaction du présent rapport.

Une étude financée par le gouvernement et publiée en juillet a révélé que presque tous les Roms du pays vivaient dans la pauvreté et que moins d’un tiers terminaient leur école primaire.

Une campagne initiée en mai en faveur d’un référendum public visant à réduire le nombre de sièges des Serbes de souche au sein du parlement croate et à limiter leur droit de voter sur le budget et la formation du gouvernement a suscité l’inquiétude des dirigeants de la communauté serbe et des ONG. Les autorités examinaient la proposition au moment où ont été écrites ces lignes.

Entre janvier et septembre 2018, la Croatie comptait 14 affaires de crimes de guerre portées devant les tribunaux. Au cours de cette période, les tribunaux n’ont reconnu que quatre personnes coupables de crimes de guerre et les poursuites relatives aux autres affaires ont avancé lentement.

Mediterranean Sea Rescue: Read the EU Chapter

Sections (pays) du chapitre sur l’UE :  | Allemagne  | Croatie  | Espagne  | France  | Grèce  | Hongrie  | Italie  | Pays-Bas  | Pologne  | Royaume-Uni

-----------------------

Tweet