• Des policiers congolais participant à l’Opération Likofi dans la capitale de la RD Congo, Kinshasa, le 2 décembre 2013.
    La police de la République démocratique du Congo a sommairement tué au moins 51 jeunes hommes et garçons et soumis 33 autres à des disparitions forcées au cours d'une campagne anti-criminalité qui a été lancée il y a un an, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. L’« Opération Likofi », qui a duré de novembre 2013 à février 2014, a pris pour cible les membres présumés de gangs dans la capitale de la RD Congo, Kinshasa.

Featured Content

Rapports

Afrique

  • nov 20, 2014
  • nov 17, 2014
    La police de la République démocratique du Congo a sommairement tué au moins 51 jeunes hommes et garçons et soumis 33 autres à des disparitions forcées au cours d'une campagne anti-criminalité qui a été lancée il y a un an, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. L’« Opération Likofi », qui a duré de novembre 2013 à février 2014, a pris pour cible les membres présumés de gangs dans la capitale de la RD Congo, Kinshasa.
  • nov 10, 2014
    Le Groupe international de contact (GIC) sur la République centrafricaine (RCA), qui se réunit le 11 novembre 2014, devrait appeler publiquement à mettre fin aux violences sectaires. Le GIC, qui se réunit pour la première fois à Bangui, capitale de la RCA, devrait rappeler à tous les acteurs armés que ceux qui se sont rendus responsables de graves violations des droits humains seront tenus pour responsables de leurs actes.
  • nov 10, 2014
  • nov 10, 2014

    Le procès prévu au Tchad de 26 anciens agents de l’appareil sécuritaire de la dictature de Hissène Habré est une avancée significative dans la longue lutte des survivants en faveur de la justice. Face aux craintes que les autorités s’empressent de boucler le dossier, Human Rights Watch a toutefois insisté pour que le procès, qui doit s’ouvrir le 14 novembre à N’Djaména, soit organisé de manière transparente et équitable.

  • nov 10, 2014
    Le projet d’accord de paix pour mettre fin à la crise militaire et politique dans le nord du Mali ne traite pas de manière adéquate la nécessité de justice pour les crimes internationaux graves commis pendant le conflit. Le prochain cycle de négociations entre le gouvernement malien et les groupes armés impliqués dans le conflit doit commencer le 20 novembre 2014 à Alger.
  • nov 2, 2014

    Cent quarante-et-une (141) organisations africaines de défense des droits humains de plus de 32 pays ont publié aujourd’hui une lettre ouverte exprimant leur soutien aux efforts entrepris par le Sénégal et l’Union africaine pour poursuivre les crimes commis pendant le régime de l’ancien président du Tchad Hissène Habré. 

  • oct 29, 2014
    Le mariage des enfants en Tanzanie limite l'accès des filles à l'éducation et les expose à de sérieux préjudices. Human Rights Watch a documenté des cas dans lesquels des filles étaient mariées dès l’âge de sept ans. Le gouvernement devrait fixer à 18 ans l'âge minimum du mariage pour les filles et les garçons, comme une première étape vers l'éradication du mariage des enfants et l’amélioration de la vie des filles et des femmes.
  • oct 26, 2014
    Les femmes et les filles enlevées par le groupe islamiste Boko Haram sont contraintes de se marier et de se convertir et sont victimes d’abus physiques et psychologiques, de travail forcé et de viol en captivité. Ce groupe a enlevé plus de 500 femmes et filles depuis 2009 et a intensifié les enlèvements depuis mai 2013, période à laquelle le Nigeria a imposé un état d’urgence dans les zones où Boko Haram est particulièrement actif.
  • oct 22, 2014
    Le refus du gouvernement tchadien de transférer deux co-accusés de Hissène Habré à la juridiction spéciale en charge de poursuivre les crimes commis pendant son régime n’empêchera pas la tenue de son process.