• Un homme derrière la grille d’un centre de détention pour toxicomanes au Vietnam. Les personnes dans ces centres peuvent être détenues pendant plusieurs années, sans possibilité de recours devant la justice. Elles sont soumises au travail forcé - sans contrepartie ou pour un maigre salaire - et parfois à des mauvais traitements. Malgré ces abus, la Banque mondiale a financé des services liés au VIH/SIDA dans ces centres par le biais d’un projet achevé en 2012.
    La Banque mondialea fermé les yeux sur les risques que son travail peut poser pour les droits humains des personnes qu’elle cherche au contraire à aider, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport paru aujourd’hui.

Rapports

Droits économiques, sociaux et culturels

  • sep 26, 2014
    Le déploiement d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies, qui a pris le relais des forces de l’Union africaine le 15 septembre, est une étape positive dans le renforcement de la protection des civils en République centrafricaine. Mais les violations graves des droits humains persistent..
  • aoû 9, 2014
    L’endommagement de l’unique centrale électrique de la bande de Gaza le 29 juillet, manifestement suite à un tir d’obus par l’armée israélienne, a aggravé la crise humanitaire subie par 1,7 million de personnes sur ce territoire.
  • jui 28, 2014
    Un document interne de la Banque mondiale proposant une nouvelle orientation de la politique de cette institution en matière sociale et environnementale, qui a fait l'objet d'une fuite, prévoit une réduction significative des protections apportées aux communautés locales et à l'environnement.
  • jui 22, 2013
    La Banque mondialea fermé les yeux sur les risques que son travail peut poser pour les droits humains des personnes qu’elle cherche au contraire à aider, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport paru aujourd’hui.
  • mar 27, 2013
    Les autorités algériennes ont restreint illégalement le droit de se déplacer librement lorsqu’elles ont empêché 96 militants algériens de la société civile de se rendre en Tunisie, sans fournir de motif.
  • mar 21, 2013
    Le Cameroun poursuit des personnes en justice pour relations consenties entre personnes du même sexe avec plus d’ardeur que presque tout autre pays dans le monde, ont déclaré quatre organisations de défense des droits humains dans un rapport publié aujourd’hui. Ces organisations – Alternatives-Cameroun, l'Association pour la défense des Homosexuel-le-s (ADEFHO), l’association Cameroonian Foundation for AIDS (CAMFAIDS) et Human Rights Watch – ont constaté que depuis 2010, 28 personnes au moins ont fait l’objet de poursuites judicaires pour relations homosexuelles au Cameroun. La plupart des affaires ont été marquées par de graves violations des droits humains, notamment des actes de torture, des aveux extorqués, le refus d’un accès à une assistance juridique, et un traitement discriminatoire de la part des agents des forces de l’ordre et des autorités judiciaires.
  • juin 22, 2012
    La crise économique mondiale va de pair avec une récession sur le plan des droits humains, les engagements pris à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20 péchant par un minimalisme inquiétant, ont déclaré aujourd’hui Amnesty International, Human Rights Watch et le Center for International Environment Law (CIEL) à l’issue de la conférence.
  • juin 18, 2012
    Le gouvernement éthiopien déplace de force des communautés d'éleveurs autochtones dans la basse vallée de l'Omo en Éthiopie, sans procéder au préalable à des consultations et à des indemnisations adéquates, afin de faire place à des plantations de canne à sucre gérées par l'Etat, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Ce rapport contient des cartes dressées par le gouvernement et inédites à ce jour, qui décrivent les vastes projets de développement prévus pour la vallée de l'Omo, comprenant des canaux d'irrigation, des raffineries de sucre et 100.000 hectares d'autres projets agricoles.
  • juin 12, 2012
    Réaliser les droits humains et parvenir au développement durable sont des objectifs interdépendants et qui se renforcent mutuellement. Les États doivent veiller à ce que le Document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable reconnaisse l’importance des droits humains pour le développement durable et réaffirme la structure internationale relative à ces droits.
  • juin 12, 2012

    Les dirigeants du monde ont une occasion exceptionnelle, qui ne se présente guère qu'une fois par génération, d'établir un lien constructif entre développement durable et droits humains, ont affirmé Amnesty International et Human Rights Watch dans une déclaration commune adressée aux ministres de l'Environnement et des Affaires étrangères réunis à Rio.